Virginité mariale et hymen

“La virginité mariale nie-t-elle la réalité de l’incarnation?” Vous n’avez pas compris le sens de ma question, me semble-t-il. Si Marie a son hymen intact pendant sa grossesse, elle ne l’a évidemment plus après l’accouchement. Certains ont contourné la question en évoquant une naissance miraculeuse de Jésus, qui n’aurait pas déchiré l’hymen de sa mère. Mais si Jésus n’a pas hurlé en sortant du ventre de sa mère parce que, comme tous les bébés, l’air qu’il respire lui brule ses poumons non encore actifs, alors il n’y a pas incarnation mais apparition miraculeuse.

A cette question qui relance notre article https://www.reponses-catholiques.fr/la-virginite-mariale-nie-t-elle-la-realite-de-lincarnation/, nous n’avons pas compris le rapport entre les poumons de Jésus et l’hymen de sa mère. Nous focaliserons donc notre réponse-ci sur ce dernier point.

L’Ecriture ne parle nulle part d’hymen à propos de la Vierge Marie, le Credo non plus. En Lc 1, 34, Marie dit à l’Ange, « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? ». Lc 1, 27 dit qu’elle est « vierge », soit le mot grec parthenos, le Credo aussi. Pas un mot sur la physiologie de Marie.

Cela n’a rien d’étonnant. Il semble bien que les Anciens de l’Antiquité ignoraient tout de l’hymen. Ils n’avaient pas les connaissances scientifiques pour cela, comme l’indique les écrits du médecin Galien (cf. pour le lecteur voulant aller plus loin, La virginité féminine. Mythes, fantasmes, émancipation d’Yvonne Knibiehler). Rappelons que les premières dissections de cadavres n’ont commencé qu’à la Renaissance.

Les hommes du monde antique, y compris des médecins comme Galien, n’avaient donc pas les moyens de connaitre l’hymen. D’après leurs écrits, les observations anatomiques qu’ils pouvaient faire, par exemple sur des blessures ouvertes, n’ont concerné que des hommes. Ils ne savaient pas grand-chose du corps féminin.

Donc, une parthenos, était une fille qui n’avait pas eu de relations sexuelles. Bien sûr, les Anciens pouvaient observer le sang de la défloraison lors de la nuit de noces mais le processus anatomique impliqué leur était très probablement inconnu. En outre, on sait qu’un hymen peut se rompre dans certaines circonstances : chute, traumatisme, faux mouvement ou autre. Alors, savoir si la Vierge a pu le perdre lors d’une chute de mulet (il y a peu de chances qu’elle soit montée à cheval) ou en faisant ses vitres, le moins qu’on puisse dire, c’est que l’Ecriture est muette là-dessus. Et les spéculations à ce propos, même de théologiens et Pères de l’Eglise prestigieux, sont hasardeuses.

Ce que dit la foi catholique, c’est que Marie a eu l’Enfant Jésus sans avoir eu de relations avec un homme, et qu’elle n’a pas eu de relations sexuelles ensuite.