Veuf fidèle

Comment un veuf peut rester fidèle ?

Nous nous demandons à quoi ou à qui le veuf en question devrait rester fidèle. A son épouse décédée ? Dans ce cas, l’Eglise catholique n’exige rien de tel et le veuf est libre de se remarier.

Garder et chérir le souvenir de sa femme est une très bonne chose. Il est aussi normal que son deuil soit douloureux. Mais si cela perdure au-delà d’un temps raisonnable, peut-être que cette personne pourrait faire une démarche de guérison intérieure. Un travail thérapeutique sur soi peut aussi être utile, voire de consulter un médecin, pour vérifier qu’une dépression chronique n’est pas entrain de s’installer.

S’il s’agit d’être fidèle à l’Enseignement de l’Eglise sur la vie sexuelle qui ne peut se déployer que dans le mariage, le veuf est dans la même situation qu’un célibataire, un divorcé (c’est-à-dire séparé canoniquement), une personne mariée dont la femme est inaccessible pour une raison ou une autre, quelqu’un attiré par les personnes de son sexe, un consacré etc. La seule vie droite possible est dans la chasteté. Mais comme le dit St Paul au chapitre 7 de la Première lettre aux Corinthiens, si cela lui est trop difficile, il vaut mieux qu’il se remarie.

Veuf fidèle
4.3 (86.67%) 12 votes