Vente d’un calice

Bonjour je viens de regarder une émission de télévision : affaire conclue où une personne vient vendre aux enchères un calice qui a appartenu à un prêtre décédé de sa famille. Je suis choquée par cette vente d’objet de culte, je ne comprends pas comment la chaine (Antenne 2) accepte ce type de transaction qu’en pensez-vous ?

Tout d’abord, nous signalons que la chaine de télévision Antenne 2 n’existe plus depuis 1992.

Ensuite, qu’un calice soit vendu aux enchères est effectivement choquant mais à qui la faute ? Le prêtre n’aurait-il pas pu faire preuve de discernement en léguant son calice à une personne de confiance ? Ou, pour être encore plus sûr, en le léguant à l’Eglise ? Le diocèse n’aurait-il pas pu le racheter ? Une association de sauvegarde du patrimoine liturgique ? pourquoi les chrétiens du lieu ne se sont pas mobilisés en lançant un financement participatif (crowdfunding) pour l’acheter ? Quelles actions sont faites, non pas contre la chaine de télévision qui s’affirmera complètement neutre pour une vente légale, mais vis-àvis de l’organisme qui met l’objet en vente (commissaire-priseur, société de vente aux enchères), pour l’inciter à contacter le diocèse avant de faire ce type de vente.

Ce genre de choses arrive du fait de la passivité des chrétiens qui ne s’organisent pas.