Validité et licéité de la Messe

Question: Je ne comprends pas la différence entre une messe valide et une messe licite. Pouvez-vous m’éclairer?

La validité concerne l’effectivité du sacrement. Dans une messe invalide, le pain reste du pain et le vin reste du vin: il n’y a pas transsubstantiation. C’est-à-dire qu’en rigueur de terme, il n’y a pas de messe. Les motifs d’invalidité peuvent tenir à la personne du célébrant, à la matière sacramentelle ou aux paroles utilisées pour la consécration. Pour qu’une messe soit valide, il faut qu’elle soit célébrée par un prêtre validement ordonné, qui prononce, sur le pain et le vin, les paroles de la consécration reçues par l’Eglise (“Ceci est un corps”, “Ceci est mon sang”), avec l’intention de faire ce que veut faire l’Eglise (on parle parfois du cas limite d’un prêtre qui, en état d’ivresse, prononcerait les paroles de la consécration dans une boulangerie, il est clair que le pain ne deviendrait pas, alors, le Corps de Notre-Seigneur, parce que le prêtre étant hors d’état d’avoir quelque intention que ce soit, ne pourrait, en particulier, pas avoir l’intention d’agir conformément aux intentions de l’Eglise).

La licéité concerne le respect de la loi canonique. Un prêtre validement ordonné peut être privé par ses supérieurs du droit de célébrer la messe. Il peut avoir été ordonné dans une Eglise schismatique. Dans ces cas, la messe pourra être valide sans être licite.

Validité et licéité de la Messe
4.6 (92%) 5 votes