Une messe de semaine remplace-t-elle celle du dimanche?

Il m’arrive souvent de ne pas aller à la messe le Dimanche. Quand cela arrive, je fais en sorte d’aller à une messe dans la semaine, pendant le déjeuner ou le soir. Est ce mal ? Je me dis que tant que je vais à une messe une fois par semaine, que ce soit le Dimanche ou autre, pour prier et communier, cela revient au même. Mais je me trompe peut être… J’aurais besoin d’éclaircissements sur ce point !

Tant qu’à ne pas être allé à la messe le dimanche, il vaut mieux, dans tous les cas, y aller un autre jour que pas du tout. Mais dire que « cela revient au même » n’est absolument pas juste.

D’une part, sur le plan liturgique, la messe du dimanche est bien plus étoffée qu’une eucharistie de semaine : récitation du Gloria, davantage de lectures, récitation du Credo, prière universelle etc. Nous méditons la Parole de Dieu, affirmons notre foi et prions d’une façon différente et beaucoup plus marquée le dimanche. Ajoutons que l’homélie et le signe de paix sont facultatifs en semaine mais systématiques le dimanche, signes supplémentaires qu’on médite la Parole de Dieu et qu’on fait communauté de façon spécifique à la messe dominicale.

D’autre part, surtout, l’eucharistie du dimanche est une obligation, tout comme celle des fêtes solennisée. Elle ne se discute pas et n’est certainement pas « à la carte ». Quand l’auteur de la question nous indique qu’il « lui arrive souvent de ne pas aller à la messe le dimanche », c’est un problème sérieux. Cela veut dire que ce n’est pas un empêchement pour un cas de force majeure – avoir du accompagner quelqu’un à l’hôpital, être très malade soi-même, être humanitaire au fin fond de l’Afghanistan sans une église à des centaines de kilomètres à la ronde… – C’est une mauvaise habitude.

Cela ne sort pas de nulle part. Dès l’Evangile de Jean ou la Première épître aux Corinthiens, ont voit que les disciples font mémoire du Seigneur le dimanche. C’est donc au cœur de la foi chrétienne depuis le début.

Même en France, ce n’est pas toujours facile pour nos concitoyens de trouver une messe dominicale dans des zones rurales, où les transports peuvent être rares, surtout s’ils sont âgés ou peu mobiles. D’où l’urgence que les communautés paroissiales s’organisent avec du co-voiturage ou des applications comme GoMesse. Mais si l’auteur de la question a les moyens d’y aller en semaine, nous ne sommes pas sûrs qu’il soit dans cette configuration-là. Il doit s’organiser pour se rendre à l’eucharistie à un moment ou un autre entre le samedi soir et le dimanche soir (pensons aux « messes de la dernière chance » tard le dimanche dans les grandes villes, telle que celle de 22h à Montmartre), ce n’est pas une option.

En revanche, ce lecteur a pris une excellente habitude, puisqu’il peut se rendre à la messe en semaine « pendant le déjeuner ou le soir ». Qu’il continue ! Et même tous les jours s’il le souhaite !! Ce sera très bon pour sa croissance spirituelle.

Une messe de semaine remplace-t-elle celle du dimanche?
4.8 (96.36%) 11 votes