Une femme peut-elle distribuer la Sainte Communion?

Pour répondre à cette question, je vous propose de lire l’instruction Redemptionis Sacramentum, publié en 2004 par la congrégation pour le Culte divin. Le paragraphe 88 répond à notre question:

Il revient au prêtre célébrant de donner la communion, avec, le cas échéant, l’aide des autres prêtres ou des diacres; la Messe elle-même ne doit pas se poursuivre tant que la Communion des fidèles n’est pas achevée. Les ministres extraordinaires peuvent aider le prêtre célébrant, selon les normes du droit, seulement en cas de nécessité.

Naturellement, si, dans le principe, tout ceci est parfaitement clair (le ministre ordinaire est le prêtre célébrant; en cas de besoin, il existe d’autres ministres ordinaires: les autres prêtres et les diacres présents), la dernière phrase ouvre la porte à des exceptions.

Ces exceptions sont régies par le canon 230, alinéa 3:

Là où le besoin de l’Église le demande par défaut de ministres, les laïcs peuvent aussi, même s’ils ne sont ni lecteurs, ni acolytes, suppléer à certaines de leurs fonctions, à savoir exercer le ministère de la parole, présider les prières liturgiques, conférer le baptême et distribuer la sainte communion, selon les dispositions du droit.

Le contexte semble indiquer que cette dérogation ne concerne que les laïcs hommes (l’alinéa 1 parle spécifiquement des “viri laïci”, et, surtout, le contexte concerne les ministères de lecteur et d’acolyte, traditionnellement réservé aux hommes (ils constituaient même des degrés du sacrement de l’ordre jusqu’à la réforme post-conciliaire).

Bref, le droit actuel est extrêmement souple sur les dérogations possibles, et il est probable qu’une femme puisse distribuer la Sainte Communion sans violer la lettre du droit, mais il me semble que l’esprit est clair: sont ministres ordinaires les prêtres, à commencer par le célébrant, et les diacres. Sont ministres extraordinaires les acolytes et, à défaut, les laïcs. On a peine à imaginer un contexte où il y aurait à la fois une foule telle qu’il faudrait de nombreux ministres extraordinaires de la Sainte Communion et une absence totale d’hommes dans l’assemblée.

Une femme peut-elle distribuer la Sainte Communion?
1.8 (36.28%) 43 votes