Un prêtre peut-il posséder (et éventuellement utiliser) une arme ?

La question vient d’un site américain et elle m’a bien amusé. Pour en rajouter sur l’exotisme des « Yankee », ce site œuvre pour faire déclarer saint Gabriel de l’Addolorata, « patron des détenteurs d’armes à feu ». On n’arrête pas le progrès outre-Atlantique !

Je ne connaissais pas saint Gabriel sous cet angle. En fait, ce jeune religieux passionniste, mort phtisique à 24 ans, ne passait pas à mes yeux pour un va-t’en guerre. Cependant, un jour de 1860, des soudards garibaldiens envahirent son village et s’apprêtèrent, au nom de la Liberté, à piller et à violer. Saint Gabriel, s’étant approché pour tenter de les arrêter, s’empara de l’arme d’un bandit. D’un seul coup de feu, il tua un minuscule lézard qui passait à proximité. Devant la détermination et le talent du jeune religieux, n’écoutant que leur courage, les pillards prirent la fuite.

Cet exemple mis à part, le spectacle d’un prêtre utilisant une arme répugne spontanément. C’était l’enjeu moral du célèbre film Mission. Ceci dit, historiquement, les bons pères jésuites du Paraguay, dont beaucoup étaient d’anciens militaires, n’ont pas hésité un instant à défendre leur troupeau les armes à la main. Alors, autres temps, autres mœurs ?

Sauf circonstances exceptionnelles, à l’image de son maître Jésus Christ, c’est plutôt sa vie que le prêtre offrira que celle des autres. Tant d’exemples admirables ont été donnés par des prêtres depuis deux mille ans. On comprend bien que la question n’est pas tant morale (faut-il ou ne faut-il pas ?), que spirituelle (comment s’identifier à Notre Seigneur Jésus Christ ?).

Je crois que nos « amis » américains devront encore un peu attendre pour arroser leurs pistolets d’eau bénite.

Abbé Hervé Courcelle Labrousse

Un prêtre peut-il posséder (et éventuellement utiliser) une arme ?
Notez cet article