Un père diocésain ou religieux

C’est toujours avec grand intérêt que je viens me faire catéchiser sur votre site. Voici ma question: pourquoi tous les prêtres sont appelés Père aujourd’hui qu’ils soient des religieux ou des prêtres diocésains ? Merci de m’éclairer.

Nous ne sommes sûrs de comprendre pourquoi les uns pourraient se faire appeler « père » et non les autres (et d’ailleurs, dans quel ordre ?). A partir du moment où un homme est ordonné prêtre, les facultés et les rôles liés spécifiquement à son sacerdoce sont les mêmes, quel que soit son état de vie : religieux ou diocésain. Donc il n’y a pas lieu d’appeler les uns « père » et non les autres. Et si un prêtre est appelé « père », c’est du fait de sa mission pastorale. En effet, depuis les Epîtres à Timothée et Tite, les trois missions d’un ministre ordonné prêtre ou évêque, les trois munera, sont « annoncer, rassembler, sanctifier », soit la prédication et l’enseignement, le gouvernement et la pastorale, les sacrements et la liturgie.

Ajoutons qu’un « abbé » dans un monastère est aussi un « père », puisque c’est le sens d’abba en hébreu et araméen. De même pour un « pope » oriental… et le « Pape ». C’est toujours le même mot, avec des racines linguistiques différentes, qui est utilisé.

Commentaires

  1. Bon article. Je remarquerai seulement que traditionnellement, on appelle “Monsieur l’abbé” les prêtres séculiers et “Mon père” les prêtres réguliers (moines, religieux…). C’est une belle tradition, qui sert à distinguer les uns des autres, en montrant qu’ils n’ont pas tout à fait la même mission, ni le même charisme. Mais ce n’est somme toute, qu’une question de mots.

Répondre