Un chrétien peut-il tout manger?

Un chrétien peut-il tout manger ?

Oui, un chrétien peut a priori, manger de tout.

1° Tout d’abord, un chrétien croit que l’être humain est créé à l’image de Dieu. Il est créé omnivore. Donc il n’y a rien de mal à ce qu’il mange de tout ce qu’il peut

2° La Création est bonne (« Et Dieu vit que cela était bon » scande chaque étape de la Création du monde en Genèse 1). Donc, rien n’est impur. C’est la révélation que reçoit St Pierre en Actes 10.

3° Le Christ est le seul Sauveur. Il libère les chrétiens d’origine juive des règles de la casherout, comme l’explique l’article « Interdits alimentaires du judaïsme » : https://www.reponses-catholiques.fr/interdits-alimentaires-du-judaisme

Les seules restrictions alimentaires peuvent être liées au jeûne et à l’éthique. La période de Carême, en particulier, est recommandée pour jeûner et l’Eglise catholique commande spécifiquement de faire jeûne et abstinence le Mercredi des Cendres et le Vendredi Saint. Ce que signifie « jeûner » ces jours-là peut être adapté à chacun et aux circonstances : de ne rien manger et rien boire toute la journée, à faire « maigre » en ne mangeant pas de viande ce jour-là, la gradation est quasi-infinie. Des jeûnes exceptionnels peuvent être proposés pour une prière spéciale : le 7/9/2013, le Pape François avait ainsi appelé à une journée mondiale de jeûne et de prière pour les chrétiens d’Orient et la paix en Syrie.

Un certain nombre d’ordres religieux jeûnent assez strictement, en ne mangeant jamais de viande : certains Bénédictins, le Carmel. C’est dans une optique d’ascèse et des raisons médicales peuvent permettre de passer outre. Le critère est celui de la charité : si un frère a besoin de viande pour reprendre des forces et guérir, il doit pouvoir en manger.

Rien n’empêche donc certains chrétiens de ne pas manger certains aliments pour des raisons médicales (allergies et autres), évidemment, ou éthiques. Ils peuvent être végétariens ou refuser des aliments produits dans des conditions qui leur semblent immorales. Mais rien ne les oblige non plus.

Les limites à l’alimentation, s’il doit y en avoir, seront donc éthiques : cannibalisme, évidemment, par respect de la dignité humaine. L’Eglise encourage au respect des lois et à la défense de la Création, ce qui intègre de plus en plus le discours écologique : cela implique, par exemple, de ne pas manger d’espèces protégées. Non pas parce que tel animal ne serait pas mangeable en soi. Mais parce que dans les circonstances actuelles, il y a un devoir moral de protéger la Création, et donc, cette espèce-là. Encore une fois, le critère de discernement est la charité.

Un chrétien peut-il tout manger?
5 (100%) 1 vote