Un catholique peut-il pratiquer le yoga ?

La question est un peu datée. Aujourd’hui on parlera de feng-shui, de tai-chi, etc. Mais le problème reste le même. Tout dépend de ce que vous mettez derrière le mot « pratiquer ». Un peu (ou beaucoup) d’exercice physique n’a jamais fait de mal à personne. Personne n’a jamais, dans les milieux catholiques, reproché aux scouts de pratiquer l’hébertisme, puisqu’ils le faisaient en principe sans adhérer aux conceptions philosophiques du lieutenant de vaisseau Georges Hébert.

Si « pratiquer » signifie partager les conceptions spirituelles de ces disciplines, là, c’est autre chose. Venues d’Extrême Orient, elles véhiculent une certaine conception du monde, de la place de l’homme dans la nature, de son destin. Là où le bas blesse particulièrement, c’est le repli sur soi qu’elles supposent souvent, à défaut de le susciter. La foi chrétienne nous oriente vers l’Autre par excellence, Notre Seigneur Jésus Christ. La foi est adhésion à la Révélation et au Salut. Tout ce qui pourrait faire obstacle à ce mouvement de l’âme et du corps, doit être écarté sans retour. Mais c’est vrai de beaucoup d’activités humaines. À chacun de discerner si, en conscience, ces exercices sont une aide ou un frein vers Dieu, « le Dieu de Jésus Christ, non le dieu des philosophes » (ou des maîtres du tao !).

Abbé Hervé Courcelle Labrousse

Un catholique peut-il pratiquer le yoga ?
5 (100%) 1 vote