Tutoiement et vouvoiement du Notre Père et de l’Ave Maria

Pourquoi utilise-t-on le tutoiement dans le Notre Père et le vouvoiement dans le “Je vous salue Marie” ?

Il y a un croisement de raisons de différents ordres. Le premier point à retenir, est que le Notre Père est une prière commune à toutes les confessions chrétiennes, ce qui n’est pas le cas du « Je vous salue Marie », que les Protestants ne récitent bien sûr pas.

Les raisons ne sont pas dogmatiques mais relevant plutôt de la théologie pastorale. La version du Notre Père avant le Concile de Vatican II était vouvoyée. Le texte a été retravaillé au Concile, en particulier en vue d’une version commune avec les autres confessions chrétiennes. Le passage au tutoiement marque aussi la pastorale de Vatican II, axée sur la miséricorde de Dieu, un Dieu Père et aimant.

Sur le plan historique et exégétique, cela fait sens : le vouvoiement n’existant ni en hébreu, ni en grec, le Notre Père initial était forcément tutoyé.

Le texte du Je vous salue Marie n’a pas été retravaillé au Concile, et il est donc resté dans sa version traditionnelle. Version qui n’est cependant sans doute pas celle des premiers chrétiens. Le Kaire Maria grec de l’Evangile de Luc est tutoyé.

 

Notons d’ailleurs que le Renouveau charismatique a une version tutoyée du « Je vous salue Marie »

Tutoiement et vouvoiement du Notre Père et de l’Ave Maria
1.7 (33.5%) 40 votes