Toutes les églises chrétiennes sont elles dans le vrai? (2/2)

Le Credo catholique affirme: “Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique”. Je suis une femme catholique qui sympathise avec les églises protestants et anglicanes et j’ai du mal à comprendre cette affirmation du credo. Est ce que la seule vraie Eglise est l’église catholique et tous les autres confessions (évangéliste, anglican, orthodoxe etc.) ne font pas partie de la vraie Église? Quand j’étais petite je croyait que les catholiques avaient la vraie religion et tous les autres religions avaient quelques choses de vrai, qui s’approchait à la vérité mais elles ne pouvaient jamais avoir l’exhaustivité de la confession de la foi catholique. Actuellement que je suis une adulte je trouve cette idée un peu présomptueuse. A quoi professer: je crois dans une église qui est l’église catholique? C’est qui qui appartienne au peuple de Dieu? Catholiques, évangélistes, anglicans, musulmans etc. ne sont pas tous fils d’Abram? On a pas tous le même dieu? Et si le bon Dieu s’était révélé aussi bien à St. Paul qu’à Mahomet?” Et si le peuple de Dieu n’était pas seulement qui fait partie de l’église catholique de Rome mais l’humanité entier? (2/2)

Répondons maintenant à la question sur les différentes confessions chrétiennes. Mettons d’emblée de côté les orthodoxes car les divergences entre eux et les catholiques sont d’ordre ecclésiologique, c’est-à-dire dans la façon de penser et d’organiser l’Eglise, et non dogmatiques, sur la Doctrine elle-même, comme nous l’avons expliqué dans plusieurs articles (cf., par exemple, https://www.reponses-catholiques.fr/les-peres-de-leglise-contestent-ils-la-primaute-du-pape/).

Pour les autres églises, protestantes historiques, évangéliques, anglicane mais aussi assyrienne, syriaque, copte, éthiopienne, arménienne etc. la confession de foi a en commun avec les catholiques au minimum le Credo et le Notre Père. Pour “Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique”, les Protestants s’en sortent en traduisant « catholique » par « universelle », ce qui est effectivement le sens en grec. Toutes ont un baptême trinitaire – an Nom du Père, du Fils et du St Esprit – et reconnaissent les baptêmes des autres, sauf certaines églises évangéliques extrémistes. Les Témoins de Jéhovah ou les Mormons, qui n’ont pas de baptême trinitaire, ne peuvent pas être considérés comme chrétiens et leur « Bible » n’en est pas une. Ils ont expurgé tous les passages qui les gênent.

A propos de la Bible, les Protestants ne reconnaissent pas les livres de l’Ancien Testament non reconnus par les Juifs, les deutérocanoniques (« du deuxième canon ») sous prétexte qu’ils sont écrits en grec. C’est très ennuyeux et difficile à défendre car les citations de l’Ancien Testament dans le Nouveau proviennent de la Bible en grec, donc la catholique. Ils s’appuient sur l’exclusion de ces livres pour dire que certains dogmes, comme le Purgatoire, ne sont pas dans la Bible alors qu’ils y sont. S’agissant de l’exemple du Purgatoire, il se fonde sur le Deuxième livre des Maccabées mais aussi d’autres allusions (cf. nos articles sur le Purgatoire, la question revient très souvent). Mais à part ces livres-là, nous avons en commun la plus grande partie de la Bible.

Or, dans la Bible, plusieurs textes évoquent la primauté de Pierre et la nécessité de défendre le « dépôt de la foi » (Par exemple en 1 Tm 6, 20 et 2 Tm 1, 14). Les lettres de Jean et d’autres passages insistent sur l’apparition d’églises déviantes et d’ « antichrists ». Mais l’Eglise initiale est bien fondée sur l’autorité de Pierre et des Apôtres.

Le grand théologien protestant Bultmann disait lui-même que les communautés qui annoncent le mieux l’Evangile sont celles qui maintiennent le mieux la Tradition. Mais qui maintient le mieux la Tradition ? Ceux qui se réclament de la succession apostolique et en particulier celle de Pierre ou ceux qui ont fait sécession et se révoltent contre ?

Comme pour les autres religions dans la première partie de notre réponse à notre article précédent, on ne peut pas dire tout et son contraire. Soit c’est l’Eglise catholique qui a gardé le « dépôt de la foi » dont il est question dont les Epîtres à Timothée, soit non. Soit son autorité est basée sur celle du successeur de st Pierre, soit non. Soit certains dogmes sont vrais, soit ils ne le sont pas. Etc. A un moment, il faut choisir. Cela n’empêche pas de dialoguer et de valoriser ce qu’on a en commun, mais chacun doit se positionner.