Tentation, péché ou obsession?

Mais dans le cas d’une obsession qui revient sans cesse et dont on n’arrive pas à se débarrasser où se situe la ligne de démarcation ?

Cette question rebondit sur notre article Tentation et péché en pensée – Réponses catholiques (reponses-catholiques.fr). Si c’est « une obsession qui revient sans cesse et dont on n’arrive pas à se débarrasser », il faut d’urgence consulter un psychothérapeute. L’obsession, c’est une psychose qui peut masquer une dépression ou d’autres troubles. En tous cas, cela sort du champ de notre compétence.

Après ce travail sur soi pour clarifier les choses ou, en parallèle, on peut se rappeler le conseil de Ste Thérèse d’Avila : quand on est préoccupé par quelque chose qui distrait de la prière, il faut l’évacuer de sa pensée. Si cela revient quand même, alors il faut prier sur ce sujet et en faire l’objet de son oraison.

L’ascèse est aussi une bonne méthode pour s’affermir afin de ne pas céder à la tentation, en particulier le jeûne. Pourquoi ne pas jeûner un repas par semaine, par exemple ?

Enfin, dans tous les cas, dans le doute, confesser l’objet de la préoccupation. Ce sera le rôle du confesseur de discerner ce qui est peccamineux ou non. Bien sûr, une confession régulière au moins une fois par mois est nécessaire pour grandir dans la vie spirituelle. Encore mieux, préalablement à la confession, en parler avec son accompagnateur spirituel, qu’il soit différent du confesseur ou non. Et si on n’a pas d’accompagnateur, c’est le moment ou jamais d’en chercher un.

4.7/5 - (4 votes)

Répondre