Téléchargement illégal

Ai je le choix de croire en ce que je veux

Le téléchargement illégal de films ou de musique est-il un péché (mortel ou véniel?) contre le septième commandement? Une personne qui se repent doit-elle envisager une réparation comme dans le cas du vol? En droit belge, concernant les droits d’auteur, il y a l’exception de la copie privée (faite pour un usage personnel ou restreint au cercle familial). Mais la jurisprudence est floue lorsqu’il s’agit de l’appliquer ou non au cas du téléchargement illégal. En outre comment savoir si des droits d’auteurs existent encore pour des films anciens et qui sont peut-être tombés dans le domaine public? Bref, nous sommes confrontés à une situation inédite et je ne sais si la théologie morale catholique peut pour l’instant nous donner une réponse évidente et non contestable sur ce sujet.

Il y a deux niveaux dans cette question : le plan juridique et le plan éthique. Sur le plan juridique, nous ne sommes bien sûr pas compétents pour trancher dans les subtilités des différences entre le droit belge et d’autres droits, entre la copie privée et le téléchargement illégal, sur la législation en matière de droits d’auteur etc. C’est du ressort d’un avocat, en tous cas de quelqu’un ayant les connaissances juridiques nécessaires.

Non pas que cet aspect ne soit pas important pour un chrétien. Il n’y a d’ailleurs même pas besoin d’être chrétien pour savoir que, violer la loi, même si elle est injuste, a des conséquences graves sur le plan éthique et contribue à déliter le bien commun. Socrate le savait déjà, lui qui a refusé de s’enfuir pour sauver sa vie et échapper à une condamnation à mort, pourtant inique.

L’Ecriture et le Magistère de l’Eglise nous enseignent donc à respecter les lois. C’est vrai dans plusieurs Epîtres de St Paul ou quand le Christ nous commande de rendre « à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » (Lc 20, 25). Ne pas respecter une loi peut se justifier, par exemple dans des cas de persécution ou sur des questions de bioéthique. On est très loin de ces cas limites dans le téléchargement de films.

Plus profondément, un aspect éthique du problème est de se demander si tout travail mérite salaire. Il y a des sites qui fournissent des films payants. Des personnes travaillent pour les rendre accessibles, pour les tourner, pour les distribuer. Comment vont-elles vivre? En se finançant par la publicité? Les produits dérivés ? N’est-il pas juste que les spectateurs payent pour le service reçu le prix que le fournisseur demande?

Réparer cette pratique est une bonne idée. Ce peut-être, par exemple, en achetant un film pour une association d’aide aux plus fragiles, en faisant un don à un site collaboratif gratuit.

Téléchargement illégal
Notez cet article