St Paul VI est-il le diable?

“Enfin, il est sidérant de dire que la communion à la main a été prise « en désobéissance » à St Paul VI, alors que c’est lui-même qui l’a autorisée.” Alors pourquoi juste avant cette autorisation, le Pape Paul VI a écrit une lettre aux évêques pour interdire cette pratique ??? Soyons logique 2min svp. On n’est pas dans un monde de bisounours. Le diable a beaucoup plus de raisons d’être actif au Vatican qu’ailleurs.

Oui, soyons logiques. Si l’auteur de la question peut nous donner la référence précise de la lettre qu’il évoque, cela nous permettra de faire une réponse plus complète. Mais nous retournons la question : pourquoi Paul VI l’a-t-il autorisée alors qu’il ne l’avait pas fait plus tôt ? Quelles qu’aient été ses motivations, à partir du moment où il l’a autorisée, on ne peut plus parler de désobéissance.

Quand une décision est prise, tant qu’elle ne l’est pas, les décisions précédentes lui sont contradictoires. Mais il arrive que certains dirigeants prennent le temps de réfléchir, de consulter, de prier, avant qu’une décision soit prise et qu’ils ne veulent pas que d’autres se précipitent et aient l’air de leur forcer la main. Et qu’ils le fassent savoir.

Comme notre article https://www.reponses-catholiques.fr/encore-la-contestation-de-la-communion-a-la-main/ l’indique, pourquoi St Paul VI a pris des décisions fortes, et parfois contre l’avis d’une grande partie de son clergé, comme avec la publication d’Humanae vitae ? N’est-ce pas parce qu’il était capable de réfléchir, de discerner et de se mettre à l’écoute de l’Esprit-Saint ? Bref, d’être logique plus de 2 minutes ?

Pourquoi a-t-il autorisé en 1970 la consécration des vierges vivant dans le monde, alors que deux textes de 1927 et 1950 l’interdisaient explicitement ? La bonne question ne serait-elle pas pourquoi ces consécrations ont été interdites et ont quasi disparu pendant 15 siècles, alors que tant de grandes saintes et martyres de l’Antiquité étaient des vierges consacrées vivant dans le monde ? A commencer par Ste Geneviève ? Pourquoi a-t-il autorisé l’ordination de diacres permanents, qui avaient aussi pratiquement disparu, renouant ainsi avec la grande Tradition de l’Eglise antique, et les grands saints que sont Etienne, Laurent, Ephrem ?

Quant à comparer St Paul VI au diable, nous en laissons la responsabilité à son auteur. Que le Seigneur lui pardonne par l’intercession du saint Pape.

3.2/5 - (9 votes)

Commentaires

  1. Nomie88

    Votre réponse est un provocante. L’auteur de la question ne compare Saint Paul VI au diable, il dit écrit seulement “Le diable a beaucoup plus de raisons d’être actif au Vatican qu’ailleurs.”, c’est-à-dire que le diable doit peut-être tenter plus abondamment au Vatican qu’ailleurs. Pourquoi tomber si facilement dans ce sophisme fallacieux de l’homme de paille, c’est-à-dire prêter des propos à votre interlocuteur qu’il n’a pas tenu ?

  2. Guillaume Tajoma

    Bonjour,

    Sur la question de la communion et du pape, il a d’abord interdit cette communion (12/10/65) en créant un Concilium suite aux abus de la Hollande en ce domaine qui a tranché pour stopper la communion dans la main; puis suites aux pressions et abus qui continuaient il accorde une concession là où on le jugerait nécessaire pour éviter plus de scandales qu’il n y en avait déjà (Memoriale Domini)
    N’êtes vous donc pas d’accord pour dire qu’un indult n’est pas la norme mais l’exception qui est accordée pour éviter des scandales plus graves (une exception ayant pour but de disparaître une fois les choses apaisées)? Et que si l’exception (c’est à dire les abus, puisque l’exception était clairement accordée le temps de stopper les abus) devient majoritaire, ça n’en fait pas pour autant une règle dans l’Église?
    C’est ainsi que j’entends également la remarque sur “le diable”: ce n’est pas le souverain pontife qui est visé ici mais les forces subversives qui profitent de la miséricorde du pape envers son troupeau, pour généraliser les abus.

    En union de prières, pour que le Saint Esprit ait pitié de nous et restaure l’unité déjà bien attaquée avec la question liturgique et les restrictions liés au virus dans les paroisses.

  3. Bruno ANEL

    Je ne comprends pas que vous posiez des questions de cette façon. On peut discuter de l’action de tous les papes sans exception, mais aucun d’eux n’est “le diable”. Ce sont des hommes comme vous et moi, avec leur part de lumière et d’ombre. Dans le cas de Paul VI, l’Eglise a discerné que la part l’lumineuse l’emportait nettement sur l’obscurité.

Pingbacks

  1. St Paul VI et le diable - suite - Réponses catholiques

Répondre