Sous-diacres

L’on dit que le sous-diaconat a été supprimé de la liturgie romaine (exception faite des mouvements traditionalistes). Pourtant, certaines communautés célébrant selon la forme ordinaire du rite romain utilisent des sous-diacres (comme les oratoires de Londres ou d’Oxford, la Communauté Saint-Martin ou l’Abbaye de Saint-Wandrille). Alors qu’en est-il du sous-diaconat dans la forme ordinaire ?

Les ordres mineurs ont en effet été supprimés par le Bx Paul VI. Le lecteur devrait vérifier si les cas qu’il cite n’étaient pas des célébrations sous la forme extraordinaire, qui ne sont quand même pas rares dans les exemples qu’il mentionne.

Mais pour compliquer les choses, de plus en plus de liturgies sont en fait des mix entre les formes ordinaire et extraordinaire : on se retrouve avec des messes ordinaires en latin (ce qui est prévu dans la liturgie et tout à fait possible) et des messes empruntant largement au rite extraordinaire (par exemple « dos au peuple » ou ad orientem etc) en langue locale. De même, il arrive que certaines congrégations ou sociétés de prêtres ne pratiquant pas du tout la forme extraordinaire, comme la Mission de France, continuent à ordonner leurs profès temporaires ou séminaristes dans des ordres mineurs, tels que Lecteur. Toutes sortes de cas particuliers existent donc. Quant à dire s’ils sont opportuns, c’est une autre question.

Sous-diacres
3.3 (66.67%) 3 votes