Solfège sacré

Quel est le point de vue de l’Eglise concernant l’écoute de ce qu’on appelle le “solfège sacré” (solfeggio) correspondant à la gamme des notes parfaites ayant des fréquences dites de “guérison”. Elles auraient été utilisées notamment pour la création de chants grégoriens afin d’apporter la guérison puis selon l’Église ces chants auraient été perdus. Le plus connu étant probablement “L’hymne à Saint-Jean Baptiste”

Le lecteur voulant savoir de quoi il s’agit pourra lire, parmi d’autres, l’article suivant : Guérir en profondeur avec le Solfège Sacré | Mental Waves (mental-waves.com). Il est un peu inquiétant de voir que Wikipédia n’a pas d’article sur le sujet.

Les sites qui évoquent le solfeggio font bien état de son origine médiévale et de son usage pour composer les musiques grégoriennes. Il est évident que les chants grégoriens élèvent l’âme et apaisent. Mais est-ce uniquement une question de fréquence musicale? Les auteurs et chanteurs de ces œuvres, pendant des siècles, comprenaient les paroles (et certains les comprennent toujours). L’élévation spirituelle provient aussi du texte psalmique ou religieux. Sans pouvoir entrer dans les paroles, l’effet bénéfique n’est que partiel.

La musicologie sacrée n’évoque pas ce pouvoir guérisseur des fréquences. C’est curieux. L’Eglise est quand même assez capable de maintenir des traditions multi-millénaires, comment se fait-il qu’elle n’ait pas gardé celle-ci, tout en préservant le chant grégorien ?

Il en résulte qu’elle n’a peut-être pas grand-chose à dire sur ce sujet. Il semble bien, d’après les différents sites que nous avons consultés, qu’il soit traité d’une façon purement technique, avec éventuellement une pointe ésotérique. Rien de spirituellement catholique dans l’approche contemporaine. Ce n’est pas très bon signe.

Si ces fréquences font du bien, tant mieux. Mais, comme d’autres soins, ça n’a pas l’air d’avoir grand-chose à voir avec la foi catholique et demande à être évangélisé dans la pratique : au final, le chrétien ne doit pas oublier que 1) c’est Dieu qui donne la vie et qui guérit ; 2) c’est dans sa Parole, le Verbe, que cela se révèle, bien plus que dans des fréquences musicales.

Commentaires

  1. Backx

    Vous répondez : “C’est Dieu qui donne la vie et qui guérit”. Mais il ne guérit l’homme qu’au bout de son effort de s’améliorer, car, quel mérite il y aurait au pardon systématique dont a usé et abusé le pouvoir religieux, ce que vous appelez “l’église”? .Ne faut-il pas attendre tout de nous-même, sachant que nous sommes tous image et ressemblance de dieu ?

Les commentaires sont fermés.