Si un mariage a été annulé, cette union était-elle une forme de concubinage?

Tout d’abord, notons que l’expression “annuler un mariage” est malencontreuse (bien qu’elle se rencontre abondamment sous la plume des journalistes!). L’Eglise n’a pas le pouvoir d’annuler un mariage, réalité sacramentelle dans laquelle Dieu Lui-même s’est engagé. L’Eglise a simplement le pouvoir de reconnaître qu’un mariage n’a jamais existé. Ce qui est très différent.

Pour répondre à la question elle-même, il faut savoir qu’un mariage dont l’un des époux au moins croit à la validité est considéré comme légitime (même si l’Eglise le reconnaît ultérieurement comme nul). C’est pourquoi les enfants nés d’un mariage qui sera ultérieurement reconnu comme nul sont considérés comme légitimes, comme le dit le canon 1137:

Sont légitimes les enfants conçus ou nés d’un mariage valide ou putatif.

(La notion de mariage putatif étant précisément celle de ce mariage invalide, mais qui, à l’époque de la conception des enfants, était considéré comme valide par au moins l’un des époux).

Bref, on ne peut pas dire que deux époux dont le mariage sera ultérieurement reconnu comme nul vivaient en concubinage.

Si un mariage a été annulé, cette union était-elle une forme de concubinage?
4.5 (90%) 2 votes