Serment sur la Bible dans une procédure de nullité


Dans le cadre de la procédure de nullité de mariage, nous serons obligés de prêter serment sur la Bible. Qu’est-ce que cela veut dire ? comment ? pourquoi ? En tant que Chrétienne fidèle, j’ai l’impression d’utiliser la Bible à des fins… étranges… Le Seigneur ne voit-il pas la sincérité de nos réponses ?

Effectivement, une procédure de nullité de mariage prévoit bien de jurer sur la Bible pour l’instruction de la cause, sauf à ce que la personne auditionnée ne soit pas chrétienne. Ce geste fort d’engagement à la vérité n’a rien d’étrange. On jure d’ailleurs aussi de dire la vérité dans un tribunal profane, certains fonctionnaires, comme les policiers ou les postiers (pour la préservation du secret des correspondances) sont assermentés etc. Il n’est pas étonnant que cet acte posé soit destiné à bien faire comprendre à la personne le poids et l’exigence morale de ce qu’elle va dire.

Si notre laïcité ne fait pas jurer sur la Bible dans les cas profanes, il est normal que ce soit sur l’Ecriture dans un acte canonique. Cela n’a rien d’étonnant. Il existe d’autres cas où on prête serment sur la Bible, le plus connu étant la prestation de serment des Présidents des Etats-Unis, qu’ils soient catholiques ou d’une autre confession chrétienne. Rappelons aussi qu’une Bible ouverte est présente lors d’un Concile œcuménique, ce qui indique que les débats s’y rapportent et doivent s’y conformer.

Que le Seigneur voit la sincérité des réponses, c’est certain. Que l’Eglise puisse le voir avec les moyens limités des hommes qui la composent, c’est beaucoup plus difficile. Seul Dieu peut réellement sonder les reins et les coeurs. Or, une procédure de nullité, malgré tout l’affect et sans doute l’histoire douloureuse des personnes concernées qu’elle soulève, est un acte juridique, donc se devant d’être objectif. Il faut par conséquent incarner au maximum ce qui permettra un jugement juste. En outre, que les personnes auditionnées soient des chrétiennes fidèles ou non n’est pas la question dans le cas d’une procédure canonique. C’est l’objectivité de la validité du sacrement qui est jugée, pas la foi des personnes. On ne prononce pas une procédure de nullité d’un mariage parce que les personnes sont de bonnes catholiques on non. On le fait parce qu’il est jugé après enquête que les conditions de validité du sacrement n’ont pas été réunies au départ.

Serment sur la Bible dans une procédure de nullité
4 (80%) 1 vote