Se confesser par internet?

padre pio

Question: Peut-on donner l’absolution par internet?

Dans un cadre normal, le droit canon n’autorise pas l’absolution autre que la confession auriculaire (donc physique), ni par téléphone, ni par Internet. Il peut toutefois être utile d’échanger par Internet avec un prêtre, dans un souci d’accompagnement spirituel.

Selon G. Ruyssen, canoniste auprès de la Curie au Vatican, l’Eglise permet cependant des exceptions au droit canon de la réconciliation dans des cas très particulier comme en cas de danger de mort imminente. Par exemple, les absolutions collectives sans confession auriculaire, comme cela a parfois pu se pratiquer après le Concile de Vatican II, ne sont pas valides. Mais, en cas de danger de mort, une absolution collective peut être validement donnée par un prêtre, s’il n’a pas le temps de confesser tout le monde avant la mort des uns ou des autres. C’est par exemple ce qui s’est passé pendant que le Titanic coulait !

Il convient donc de discerner en fonction de la situation de danger de mort et d’une impossibilité de se confesser physiquement. Situation qui, chacun en conviendra, est assez rare. Le mieux est donc de se confesser suffisamment régulièrement pour éviter de se retrouver avec ce genre de question.

Rappelons à ce propos que l’Eglise demande à chacun de se confesser au moins une fois par an (en général à Pâques), qu’elle recommande de se confesser pour les grandes solennités, et qu’elle ne peut qu’encourager des confessions fréquentes, par exemple une fois par mois (voire par semaine pour les religieux).

Se confesser par internet?
2.1 (42%) 10 votes