Scolastique et âme de l’embryon

La philosophie scolastique et aristotélicienne, nous laisse penser que durant les premiers temps de la grossesse, l’âme intellective, et donc spirituelle, n’est pas encore dans le corps du fœtus, quelle est la position de l’Eglise à ce sujet ?

Certains théologiens scolastiques ont effectivement été tentés de reprendre telle quelle la philosophie d’Aristote quant à l’arrivée de l’âme dans le corps de l’embryon à 40 jours de gestation. Mais ils ont été minoritaires et la scolastique n’a pas repris cette théorie. Ce n’est pas le Magistère de l’Eglise, qui a toujours enseigné que, par défaut, l’embryon devait être respecté comme être humain dès sa conception. La Didachè (fin Ier siècle-IIe siècle) insiste déjà sur le fait que les chrétiens n’ « exposent pas leurs enfants » – c’est-à-dire l’exposent dans la rue, comme c’était la coutume quand un père ne désirait pas son enfant – quel que soit leur âge et que ce soit avant ou après la naissance.

Nous avons répondu à plusieurs questions sur ce thème. Nous invitons le lecteur à s’y reporter :

–        Fausse couche

–       Islam et enfant à naître

–        Spéculations sur l’arrivée de l’âme dans le corps

 

Scolastique et âme de l’embryon
Notez cet article