Sang d’une dépouille

Dans les soins de thanatopraxie, et si personne ne s’y oppose, le sang du défunt est prélevé pour être remplacé par du formol. Le sang étant parfois présenté comme un aspect de l’âme, l’Eglise a-t-elle un avis sur la question ? Dans l’ Eglise orthodoxe, cela ne semble pas autorisé. Le corps de Jean-Paul II a-t-il subi cette pratique pour être exposé au public.

Prétendre que le sang est au sens littéral un aspect de l’âme et qu’l ne peut être prélevé ou remplacé est une doctrine de Témoin de Jéhovah. L’Eglise ne s’oppose ni aux transfusions, ni au don de sang, ni aux soins mortuaires, dans la mesure où ils respectent bien la dépouille.

Nous ne pouvons garantir que ces soins aient été réalisés sur la dépouille de St Jean-Paul II (quoique le corps ait bien eu l’air d’être embaumé). Mais ce qui est sûr, c’est que sa relique portée en procession par la miraculée Sr Marie Simon Pierre lors de sa messe de béatification était constituée d’une ampoule de son sang… Prélevé et conservé à l’hôpital Gemelli après l’attentat du 13 mai 1981, en vue d’une éventuelle transfusion à faire plus tard.

Sang d’une dépouille
4 (80%) 1 vote