Réponse à réfutation polémique juive du christianisme – Trinité (15/15)

Je me présente: un jeune de 19 ans qui se recherche spirituellement depuis ses 16 ans. J’ai besoin d’aide dans un aspect du christianisme qui me bloque dans ma progression spirituelle. C’est une question qui me gêne certes, mais c’est important pour moi. En fait, je connais des juifs qui m’ont envoyé un dossier contre les arguments chrétiens pour la messianité de Jésus, et comme je ne suis pas un expert, les arguments sont très convaincants et donc ça me bloque par rapport au christianisme. Est-ce que vous pourriez m’aider ? Voici le dossier: (il n’est pas très bien écrit, c’est un peu sous forme de brouillon mais tous les arguments sont bien intelligibles) : https://drive.google.com/folderview?id=1b-kTQcXRpqp5dql8SCV9p8Luk98pwsFl (15/15)

Commençons par la fin. Il est exact que le triple « Saint, saint, saint » est un superlatif, car cela n’existe pas en hébreu, contrairement à d’autres langes comme le latin (« sanctissimus »). Quoiqu’une lecture allégorique y voyant la Trinité est tout à fait possible théologiquement.

Plus intéressante est la question du nombre d’anges en Gn 18 et 19, question sur laquelle nos amis se prennent les pieds dans le tapis.

En effet, tout le texte est un jeu entre le singulier lorsqu’Abraham ou Loth s’adressent aux trois anges (et nos interlocuteurs ont raison de souligner ce singulier) et le fait qu’il y en ait trois avec Abraham et deux avec Loth. En clair, Abraham voit trois anges mais comprend qu’il s’agit de la même entité d’origine divine et s’adresse à « eux » au singulier, en « les » appelant « Seigneur », le nom donné à Dieu.

Loth voit effectivement deux personnages et pressent tout autant que c’est la même essence divine. Pourquoi n’en voit-il que deux et non trois ? Parce qu’Abraham est entrain de négocier au même moment pied à pied le salut de Sodome en fonction du nombre de justes que les deux autres trouveront (Gn 18, 17-33). Il s’est levé pour en raccompagner trois (verset 16) et il marchande avec un seul, preuve que les deux autres sont partis en avant vers Sodome, où on les retrouve au chapitre 19.

L’unité de la Trinité est donc bien maintenue, même si les trois Personnes agissent selon des modalités différentes. Ce qui est le fondement même de la foi chrétienne trinitaire.

 

En conclusion de cette série de 15 articles, nous espérons que le jeune lecteur qui nous a interpelés, ainsi que tous ceux qui les auront lus, y auront découvert des clefs pour lire l’Ecriture et approfondir la foi chrétienne, dans un esprit de respect pour nos frères juifs, mais aussi de respect de la liberté de conscience des chrétiens. Nous espérons avoir aussi montré que les attaques hargneuses contre la foi chrétienne s’écroulent d’elles-mêmes, pour peu qu’on se forme un minimum à la Bible et à l’intelligence de la foi… Mais aussi qu’on médite la Parole de Dieu pour tenter d’y discerner la Bonne Nouvelle du Christ. Nous rendons grâce à Dieu pour l’ouverture d’esprit des chercheurs juifs en études bibliques que nous croisons dans les cursus de théologie à haut niveau. Haut niveau et ouverture d’esprit qui ont singulièrement manqué aux auteurs des 15 fiches auxquelles nous avons répondu. Que le Seigneur les éclaire.

Réponse à réfutation polémique juive du christianisme – Trinité (15/15)
5 (100%) 3 votes