Réponse à réfutation juive du christianisme -Alliance, Temple et roi (8/15)

Je me présente: un jeune de 19 ans qui se recherche spirituellement depuis ses 16 ans. J’ai besoin d’aide dans un aspect du christianisme qui me bloque dans ma progression spirituelle. C’est une question qui me gêne certes, mais c’est important pour moi. En fait, je connais des juifs qui m’ont envoyé un dossier contre les arguments chrétiens pour la messianité de Jésus, et comme je ne suis pas un expert, les arguments sont très convaincants et donc ça me bloque par rapport au christianisme. Est-ce que vous pourriez m’aider ? Voici le dossier: (il n’est pas très bien écrit, c’est un peu sous forme de brouillon mais tous les arguments sont bien intelligibles) : https://drive.google.com/folderview?id=1b-kTQcXRpqp5dql8SCV9p8Luk98pwsFl (8/15)

Nous sommes d’accord avec les auteurs de ce billet pour dire que l’Alliance avec le Peuple d’Israël n’a pas été révoquée et qu’elle est bien éternelle. C’est ce qu’affirme sans ambigüité la théologie catholique depuis la Déclaration Nostra Aetate de Vatican II, mais cela a toujours été présent de façon plus ou moins explicite : chez St Augustin, au Concile de Trente qui réaffirme la « dignitas israelis » etc. Donc nous ne discutons pas toute leur réfutation de ce point, en dernière partie de leur document.

Nous pouvons aussi admettre à partir d’Osée que le Peuple se trouvera effectivement sans roi et sans Temple. Mais cela n’infirme en rien que Jésus soit le Roi et le Temple. Les citations de la fiche peuvent tout à fait se rapporter à l’Exil à Babylone en 587 av. J.-C., quand le Temple a été détruit et le dernier roi de Juda déporté. Il est possible de dire que c’est à nouveau le cas depuis la chute du Second Temple en 70 ap. J.-C. mais rien ne le prouve, ni n’infirme encore moins l’interprétation chrétienne. Car « Comment conciliez [sic] le verset qui dit qu’ils seront sans roi avec celui qui dit qu’il ne manquera jamais un descendant à David ? ». Et bien en voyant la période sans roi dans l’Exil et dans la descendance de David qui ne manquera jamais, le Christ. Puisqu’Il est de la maison de David et qu’Il est éternel.

De même, le verset d’Ez 46, 4 prophétise sur la restauration du Temple après l’Exil à Babylone, lorsque le Second Temple est rebâti. Donc peu importe qu’il y soit sacrifié six agneaux ou quinze. Ce qui importe, c’est qu’au sacrifice de la Pâque, c’est un seul agneau qui est sacrifié et que le Christ est l’Agneau pascal. Pas l’agneau du sacrifice de la dédicace du Second Temple.

Quant à savoir si le Christ a eu un fils, Il en a eu des milliards, ses disciples, qu’Il appelle « petits enfants » (Jn 13, 33).

Quant à dire que les chrétiens ne se réfèrent pas à Ezéchiel, c’est ridicule. Le chapitre 37 est décisif pour étayer la foi en la Résurrection ; le 16 décrit très bien les relations amoureuses passionnelles entre Dieu et l’humanité pécheresse, ou entre le Christ et l’Eglise qui se compromet avec le monde. Quant au départ de la gloire de Dieu du Temple en Ez 10-11, lorsque de l’Exil à Babylone, c’est une préfiguration du Voile du Temple qui se déchire, dont nous avons parlé dans un article précédent (cf. Mt 27, 51).

Réponse à réfutation juive du christianisme -Alliance, Temple et roi (8/15)
5 (100%) 1 vote