Rencontrer Jésus?

Que veut dire “rencontrer Jésus”? Je ne comprends pas quand j’entends des chrétiens dire ça !

Cette expression veut dire d’abord que le christianisme n’est pas une doctrine mais l’adhésion à une personne. Un chrétien est non seulement un disciple du Christ Jésus, mais surtout quelqu’un qui croit qu’Il est Dieu fait homme, venu dans le monde pour notre salut, mort et ressuscité pour nous.

Il ne s’agit donc pas d’accepter des concepts, comme dans une pensée philosophique, ou de respecter des préceptes et règles comme dans une religion. Il s’agit d’abord de croire ce que nous venons de dire au premier paragraphe. Croyez-vous que Jésus est le Sauveur, ou non ?

Quand Jésus dit de lui-même « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 6), Il ne dit pas qu’Il indique le bon chemin, qu’Il proclame la vérité et qu’Il donne accès à la vie. Non, il faut prendre la citation au pied de la lettre : Il EST vraiment le chemin : c’est la conformité au Christ dans chacune de nos pensées et de nos actions qui doit guider notre vie. Il EST la vérité. Ce n’est pas un discours qui indique la vérité, c’est sa personne elle-même, ce qui inclut, là aussi, son attitude, ses actes et ses paroles. Et Il est Dieu Créateur, la vie elle-même. Avant la vie, un Dieu vivant était là et le sera même après la fin de l’univers.

Une conséquence de la résurrection et de la nature divine du Christ est qu’Il est présent pour l’éternité. Il se donne à nous intellectuellement par la Parole de Dieu dans l’Ecriture, physiquement par l’eucharistie et spirituellement par le St Esprit en nous. On peut donc, à proprement parler, Le rencontrer dans notre quotidien.

Plus exceptionnellement, on peut ressentir sa présence en nous ou autour de nous dans n’importe quelle pensée, rencontre avec une personne ou une autre, parole entendue, ou événement de la vie. Evidemment, cela peut paraître flou pour quiconque n’a pas fait l’expérience de sa présence. Les auteurs mystiques, qui ont vécu intensément cette rencontre, tentent d’en rendre compte au mieux dans leurs écrits. Même si on ne partage pas ce qui leur est arrivé, la lecture d’un écrit intelligible peut aider chacun à comprendre et à reconnaitre cette présence.

Aucune technique ne garantit la rencontre. La spiritualité chrétienne n’est pas comme les sagesses orientales où des méthodes de méditation permettent de faire le vide… Mais débouchent sur le vide, et non Dieu ! En fait, c’est la vie chrétienne qui peut nous aider. Thérèse d’Avila, par exemple, compare son âme à un château où Dieu habite de façon stable, et ce Dieu est Jésus-Christ. Or, elle nous dit dans le Château intérieur que « la porte d’entrée du château, c’est l’oraison ». Donc, si on veut rencontrer le Christ, il faut d’abord commencer par faire silence et prier mentalement, pour pouvoir L’écouter.

Tout ce que propose la vie spirituelle est une aide : l’adoration eucharistique, la louange charismatique, les retraites spirituelles, les pèlerinages, à condition qu’ils ne soient pas des voyages touristiques bruyants mais de vraies démarches spirituelles, la musique et le chant sacrés, les goum, la lectio divina de la Bible etc… Bref, tout ce qui cultive l’intériorité et le dialogue avec Jésus, même s’Il ne se montre pas dans un premier temps.

Certains ne feront jamais l’expérience concrète d’une rencontre spirituelle. En Mt 25, 40, le Christ nous dit aussi qu’on Le trouve dans le service du prochain : « Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait ». Le sacrement du frère est aussi une façon d’être en contact avec Lui.

Enfin, il est possible que Jésus soit venu à nous et que nous ne l’ayons pas reconnu. D’où l’importance d’apprendre à relire sa vie pour reconnaitre la trace de son passage. La spiritualité ignacienne, en particulier, se fonde en grande partie sur l’apprentissage de cette relecture. Elle commence par du très concret : noter les points importants de sa vie à intervalles réguliers, ce qui a été consolation, ce qui a été désolant, et en parler avec un accompagnateur. On apprend alors à voir quand le Christ était bien à nos côtés.

Rencontrer Jésus?
Notez cet article