Relations sexuelles avant le mariage

Question: Je suis avec mon ami depuis quelques années et, au début de notre relation, je n’étais pas consciente que les relations sexuelles avant le mariage étaient un péché, donc nous en avons eues. Maintenant que ma conscience s’est réveillée à la lecture de textes de l’Eglise, j’aimerais rester avec mon ami mais en n’ayant plus de rapports sexuels jusqu’au mariage. Cependant, lui dit que, maintenant qu’on a commencé, ça ne servirait à rien d’arrêter un temps pour reprendre après le mariage. Je ne sais pas trop quoi en penser. 

 

Vous avez parfaitement raison de vouloir vous abstenir de relations sexuelles jusqu’au mariage. L’Eglise, interprète de la loi naturelle, nous apprend que les relations sexuelles – qu’elle appelle d’ailleurs, le plus souvent, “relations conjugales” – n’ont de sens véritable que dans le cadre d’une relation entre époux. Ce n’est pas une espèce de mépris de la chair, comme on le dit trop souvent. C’est, au contraire, une reconnaissance de l’éminente dignité du corps humain qui fait un tout avec l’âme. La relation conjugale est, nous dit saint Paul, une relation qui représente sacramentellement le don réciproque du Christ et de l’Eglise. Ce don ne peut être donc qu’un don irrévocable. C’est pourquoi il n’atteint son sens plénier que dans le cadre d’une relation elle-même irrévocable. Or, tant que vous n’aurez pas prononcé votre “oui” devant Dieu et devant les hommes, votre relation ne sera pas irrévocable. A présent que que vous avez compris le sens de cette relation, il serait effectivement incohérent de la vivre avant le mariage. Reste à convaincre votre ami – qui, si j’ai bien compris votre question, est maintenant votre fiancé. Sur le principe, les choses sont relativement simples: s’il tient à vous comme un fiancé tient à sa fiancée, comme un futur mari tient à sa future femme, il doit comprendre la relation sexuelle comme un don irrévocable de lui-même, comme je le disais plus haut. Et, s’il ne le conçoit pas comme cela, il faut s’interroger sur sa conception du mariage. Je conçois cependant que, concrètement, il soit assez difficile d’abandonner une vie maritale à laquelle on s’est accoutumé, d’autant plus que je crois comprendre que vous allez continuer à vivre ensemble jusqu’au mariage (soit dit en passant, il peut parfois être plus facile de reprendre sa vie de jeune fille, en retournant quelques mois chez ses parents ou dans son ancien appartement que de vivre “en frère et soeur” dans le même appartement). En tout cas, il me semble que s’il refuse de vous entendre, plutôt que de rompre brutalement avec lui, vous devriez parler de la situation au prêtre qui vous prépare au mariage. N’étant pas impliqué personnellement dans votre relation, il lui sera sans doute plus facile de discuter calmement avec votre fiancé. Le chemin que vous avez choisi est un beau chemin, qui prépare admirablement au mariage. Il est vrai qu’il est aussi un chemin difficile, mais n’oubliez jamais de prier pour demander la grâce nécessaire.

Relations sexuelles avant le mariage
4.5 (90.59%) 17 votes