Réincarnation et résurrection de la chair

resurrection

Question: Peut-on être chrétien et croire à la réincarnation?

Il n’est pas possible pour un chrétien de croire en la réincarnation. C’est impossible de concilier les deux croyances pour des raisons théologiques et philosophiques. En effet, le cœur de la foi chrétienne, c’est, comme le dit Pierre en Actes 2, 32, que « Dieu l’a ressuscité, ce Jésus, nous en sommes tous témoins ». Jésus est mort et ressuscité et Il a promis la résurrection à quiconque croit en Lui : « Christ est ressuscité des morts, prémices de ceux qui se sont endormis (..) Tous revivront dans le Christ » (1 Co 15, 20 et 22).

Donc la foi chrétienne est, d’abord, une foi en la résurrection. Or « résurrection » signifie « relèvement ». C’est la personne corps et âme qui se relève d’entre les morts. Cette foi en la résurrection des corps, que nous confessons tous les dimanches dans le Credo, était déjà la foi juive dans l’Ancien Testament (au chapitre 12 du Livre de Daniel ou au chapitre 7 du Deuxième livre des Maccabées, en particulier). Jésus y croyait et Il est lui-même ressuscité dans sa chair, puisque les Apôtres peuvent le toucher, qu’il mange, qu’il demande à Thomas de toucher les blessures des clous et de la lance sur son corps etc.

Or, le principe de la réincarnation, c’est que l’âme immortelle va dans un autre corps. Si mon âme se balade de corps en corps après ma mort et celles des autres personnes qui l’auront reçue, à la Résurrection du Dernier Jour, dans quel corps va-t-elle être ? Dans mon corps ? Celui du suivant ? Du premier qui l’a contenue ? le dernier ?

De plus, en tant que baptisé, je suis promis à la résurrection. Si mon âme est partie chez quelqu’un d’autre, cela signifie-t-il que je ne pourrai pas ressusciter ? Mais alors, les promesses du baptême faites par le Christ sont-elles des mensonges ? Ou aurai-je l’âme de quelqu’un d’autre ? Mais « piquée » à qui ? Et cette personne-là ne ressuscitera-t-elle pas sous prétexte que son âme est partie ailleurs ?

En outre, le baptême est nominatif. C’est x ou y qui est baptisé, nominativement, corps et âme. D’ailleurs, le baptême est un acte prenant en compte le corps : vêtement blanc qui couvre le corps, eau versée dessus, onction etc. Si je suis baptisée en mon nom, alors que mon âme part ensuite chez z ou w, de qui aura-t-elle le nom ?

La réincarnation est donc, d’un point de vue chrétien, absurde et ceux qui y croient, fondamentalement, ne croient pas en la résurrection de la chair, quoi qu’ils disent. Ils ne sont donc, objectivement, pas chrétiens. Peut-être que la résurrection est absurde aussi pour une sagesse croyant à la réincarnation. Mais, justement, c’est l’heure de vérité pour chacun : il faut choisir : soit la réincarnation éternelle et le renouvellement infini de la mort à chaque réincarnation, jusqu’à disparaître dans le Vide, comme le bouddhisme bien compris l’explique très bien, soit la mort, une fois pour toutes, et la vie éternelle dans notre corps et avec notre propre âme, par la grâce du Christ mort et ressuscité pour nous sauver définitivement de la mort.

Réincarnation et résurrection de la chair
2.33 (46.67%) 3 votes