Y a-t-il quelqu’un en Enfer? (3/3)

L’enfer où souffriront éternellement les damnés existe-t-il? CF. Michel Fromaget 2017 De l’enfer introuvable à l’immortalité retrouvée. L’Harmattan, Paris. Etude philosophique et exégétique pour démontrer que ce dogme du catéchisme est une création de l’Eglise, absent du christianisme originel (3/3).

Pour terminer notre réponse à cette question qui a demandé de longs développements, nous savons donc que 1° l’Enfer est attesté dans l’Ecriture, 2° Il existe mais c’est peut-être un état plutôt qu’un lieu. Reste la question ultime. Qui y est ? Ou pour affiner la question, l’Enfer est-il vide ou non ?

La thèse d’un enfer qui ne serait qu’une hypothèse théorique, afin de préserver la liberté de l’homme et lui donner le choix de dire réellement non à Dieu, est en effet courante chez certains théologiens. Si on les suit, la Miséricorde divine ne pourrait pas échouer à sauver tous les hommes et, par conséquent, tous seront rachetés et l’Enfer serait vide. Du moins vide d’hommes. C’est une erreur d’être catégoriquement affirmatif sur ce point mais ce n’est pas impossible non plus.

En effet, la Bible évoque ce qui se passe pour ceux qui se coupent de Dieu, elle ne certifie jamais qu’Untel ou Untel est dans ce cas. On pourrait objecter que dans la Parabole du riche et du pauvre Lazare, le riche est bien en Enfer. Mais c’est justement une parabole, une histoire dite pour amener à se convertir.

L’Apocalypse nous indique que « Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu. » (Ap 20, 15). Mais cela ne nous dit pas qui. On ne sait pas si des hommes sont dans ce cas. La seule certitude est que « la mort et le séjour des morts », donc les anges déchus, y sont.

Pour les candidats habituels à être en Enfer, tels que Judas, Staline ou Hitler, nous ne savons pas :

– Ce qui s’est passé dans leur for interne jusqu’à l’ultime moment de leur mort

– Jusqu’où le Seigneur étendra sa Miséricorde. Son Jugement sera à la fois clément et juste, donc cela lui appartient.

Donc des hommes sont peut-être en Enfer, peut-être que non. En tous cas, personne ne peut spéculer sur le salut des autres, et doit se préoccuper du sien à ce propos. Ce que l’Ecriture et la Tradition nous disent, c’est que chacun de nous, oui, peut aller en Enfer. Chacun a par conséquent la responsabilité de cheminer vers le Seigneur et Le supplier d’être sauvé.

Nous saisissons l’opportunité pour mettre en garde nos lecteurs sur des soi-disant pèlerinages organisés dans certains milieux traditionnalistes. Des « voyantes » y proposent leurs services aux pèlerins pour leur dire si des membres de leur famille sont au Paradis, au Purgatoire ou en Enfer. Ce n’est pas conforme à l’Enseignement de l’Eglise catholique.

 

 

Y a-t-il quelqu’un en Enfer? (3/3)
1.9 (37.78%) 9 votes