Quelles formes de messe existe-t-il?

Votre réponse est vraiment minimale ! J’aimerais, moi aussi en savoir plus : si la messe “de Paul VI” est la messe “ordinaire”, c’est qu’il y a des messes “extraordinaires”– Quelles sont ces messes ? – Sont-elles autorisées ? Sinon, pourquoi ? – Les éventuelles messes anciennes étaient-elles mauvaises ? – Qu’en dit le pape François ?

Il est piquant de lire que notre réponse Qu’est-ce que la messe de Paul VI – Réponses catholiques (reponses-catholiques.fr) est « minimale » alors que cette question-ci porte sur les autres messes qui, justement, ne sont pas celles de St Paul VI. Nous répondrons donc à cette question-ci.

Il y a eu au cours de l’histoire de l’Eglise latine plusieurs rites de messes, sans parler des églises orientales. La plupart ont disparu car, au fur et à mesure, la liturgie a été unifiée. Il existe quelques exceptions de rites qui sont encore autorisés pour des cas particuliers, mais uniquement dans des diocèses bien déterminés. C’est le cas, par exemple, du rite milanais dans le diocèse de Milan, ou la Messe indienne, en Inde. A partir du moment où elles sont autorisées, il n’y a aucune de raison de dire qu’elles seraient « mauvaises ». Savoir si elles sont licites est une autre affaire. Elles ne le sont pas en dehors des cas prévus.

Pour ce qui est de la messe dite de St Pie V, qui a unifié bon nombres d’autres formes au moment du Concile de Trente, elle est autorisée dans les conditions particulières définies par la lettre apostolique de juillet 2021 Traditionis custodes, et les directives de l’évêque de chaque lieu que ce texte prévoit. Quant à ce qu’en dit le Pape François, c’est justement ce texte qui en est l’objet.

2.7/5 - (4 votes)

Commentaires

  1. P. Jean D.

    Excusez moi. La soi disante messe indienne n’existe pas. Les 12 points qui ont été ‘approuvés’ par le célèbre Mgr Achille Bugini le 25 avril 1969, secrétaire du Concilium, ne constituent pas une approbation légitime d’une messe “indienne”. De nombreux évêques en Inde interdisent ce genre de célébration durant laquelle le célébrant et les participants demeurent assis du début à la fin, le célébrant n’étant vêtu d’aucun ornement litugique. Il n’a qu’une sorte de châle ou angavasra couleur safran… Pas de corporal mais un thambola thattu, sorye de plateau an cuivre ou en bois….
    Les nouvelles directives de la CBCI (confrérence épiscopla indienne) publiées le 8 septembre 2016, ne font aucunement allusion à ce genre de celebration et au contraire précisent avec insistance les normes obligatoires qui doivent être respectées lors fe toute célébration litugique. Il ny a pas de messe indienne qui soit légitimement approuvée.
    Merci de corriger votre réponse si possible.

  2. JPJL

    cette “messe” indienne est un faux survivant de la messe “pour petits groupes” qui se pratiquait après le concile dans des conditions semblables et aussi (heureusement) disparu

Répondre