Quel corps du Christ est présent à l’Eucharistie?

Le pain eucharistique que nous recevons à la communion est-il à la fois le corps glorieux de la résurrection et le corps souffrant de la passion ? Les miracles eucharistiques révèlent un tissu de chair de cœur souffrant, or le corps glorieux ne souffre plus, il a souffert mais désormais il a été délivré du mal et de la mort. Comment concilier ces 2 données dans l’Eucharistie ?

Il est clair que l’Eucharistie est le sacrifice du Christ, et ce sens, le corps souffrant de la Passion. Mais le sacrifice de la Croix a été fait une fois pour toute, il n’est pas continuellement renouvelé à chaque Eucharistie. L’Eucharistie est un mémorial du sacrifice de la Croix, pas une répétition. Et d’ailleurs, si le miracle de la transsubstantation peut avoir lieu ici et maintenant, c’est parce que le Christ est vivant, ce qui est une conséquence du fait qu’Il est ressuscité. C’est maintenant, bien après sa résurrection, qu’Il se rend présent dans les saintes espèces.

En outre, le corps souffrant à la Croix et le corps ressuscité sont bien les mêmes. Toute la théologie chrétienne tient dans le fait que la résurrection des corps est celle de toute la personne, dans son propre corps, et non une réincarnation dans un autre corps. Donc dissocier le corps glorieux du corps souffrant de Jésus ne veut rien dire : c’est le même corps.

Et ajoutons que son corps glorieux porte les stigmates de la Passion. Bien que ressuscité, il n’efface pas, ne gomme pas, ne fait pas un reset, des souffrances de sa Passion. Il les a traversées, c’est le sens de Pâques qui veut dire « passage ». Ce n’est pas la même chose.