Que se dire sur la pensée positive?

Que penser de la pensée positive ?

Franchement, il n’y a pas grand-chose à en penser sur le plan théologique. Ce n’est pas parce qu’elle a été popularisée par un pasteur, Norman Peale, qu’elle a quoi que ce soit à voir avec la dimension religieuse de l’homme.

Un petit tour sur Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Pensée_positive) en critique fortement le caractère non scientifique. Tout comme son ancêtre, la Méthode Coué, son efficacité n’est pas prouvée et elle peut mettre des personnes fragiles en difficulté. Mais, comme d’autres techniques de développement personnel, il ne nous appartient pas, à nous, de dire que cela ne marche pas parfois ou pour certaines personnes.

Nous serons donc neutres. Ce qu’il nous semble important de dire, c’est que le Christ est le seul Sauveur. Si des techniques peuvent aider les gens, tant mieux pour eux. Mais le chrétien s’en remet, in fine, au Christ et c’est par la prière qu’il espère conduire sa vie. Conduite de sa vie qui l’amènera plus souvent à la Croix – même s’il s’agit de petites croix à sa taille, qu’il est capable de porter – qu’à « l’épanouissement de soi » que vendent les marchands de développement personnel. Si sa vie ne l’amène pas à traverser l’épreuve de la Croix, grande ou petite, c’est qu’il n’agit pas en chrétien et ne se donne pas totalement comme l’a fait son Seigneur. Or, son Seigneur n’a pas cherché l’épanouissement personnel. S’épanouir n’est pas, non plus, le propos d’un chrétien. Un chrétien est là pour apporter sa contribution au Salut du monde