Que faire vis-à-vis d’un prêtre ayant des problèmes de moeurs?

Voilà j’ai besoin de votre avis s’il vous plaît ,Depuis quelques temps je vois un prêtre pour qu’il me fasse le catéchisme je vois ce prêtre seul a seul et ces derniers temps je le trouve un peu bizarre mais je pensais que c’était moi jusqu’à ce que je vois une révélation sur le lit je ne m’y attendais pas on était en train de parler quand je lui demande de me montrer tes prières il me les montre sur son téléphone en les cherchant sur Internet et là dans cinq pas de recherche je vois le nombre de sites pornographiques j’ai vraiment été choqué et maintenant je ne sais plus quoi faire car c’est le prêtre de ma paroisse et c’est lui qui me fait le catéchisme pour que je sois parti c’est ici un an merci de me répondre j’ai vraiment besoin de vous aussi.

C’est effectivement hautement problématique et il est normal que la personne accompagnée soit choquée. Que nous dit le Christ ? « Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends en plus avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain. » (Mt 18, 15-17)

Ce texte nous donne des indications pour agir aujourd’hui :

  • Si l’auteur de la question se sent de le faire et s’il est suffisamment en confiance avec ce prêtre, il peut l’interpeler, par exemple en lui posant une question… En la tournant avec délicatesse, par exemple en commençant par dire qu’il a l’impression que ce prêtre accompagnateur a l’air fatigué et préoccupé (puisqu’il a l’air « bizarre » depuis « ces derniers temps »). Peut-être traverse-t-il une mauvaise passe, est déprimé, en burn out? Quand un prêtre se met à consulter des sites pornos, c’est qu’il ne va pas bien. Et s’il y a par hasard une explication non problématique à la présence de ces sites sur son téléphone (c’est en fait le téléphone de quelqu’un d’autre etc), cela lui donne l’occasion de s’expliquer. Peut-être que le miroir bienveillant d’un frère en Christ sera suffisant pour qu’il se ressaisisse
  • Qu’elle est pu parler au prêtre ou non, la personne peut aller voir confidentiellement un autre prêtre : le curé si c’est un vicaire de la paroisse ou, peut-être mieux, un prêtre qui n’a pas de lien hiérarchique. On peut demander conseil anonymement, sans nommer le prêtre dans un premier temps, par exemple en en parlant à un prêtre d’une autre paroisse qui ne le connait pas
  • En dernier ressort, mais le mieux est que ce soit après avoir demandé conseil à un autre prêtre, et surtout si l’on pense que cela peut s’aggraver (comportement de plus en plus bizarre, passage aux actes avéré, relâchement sur la foi et l’implication du prêtre dans ses tâches pastorales, voire risque de pédophilie), on peut avertir l’évêque.

Et, comme le dit l’Ecriture, si ce prêtre n’a pas l’air de se ressaisir dès la fois suivante, il vaut mieux cesser d’être accompagné par lui et même éviter les contacts avec lui.Ce qui n’empêche pas de prier pour lui, par exemple à l’intercession du St Curé d’Ars.

Répondre