Que dire sur la communion de concubins?

Des divorcés vivant en concubinage vont communier à la Messe. J’en ai parlé au prêtre qui ne sait que faire. J’ai entendu une formule à Paray-le-monial que le prêtre dit avant la Communion, pour indiquer que tout le monde ne peut pas communier et demander à ceux qui sont en état de péché graves de ne pas communier. Je n’ai pas la formule exacte (cela était dit avec grande délicatesse). Pouvez-vous m’en donner une. MERCI INFINIMENT. QUE DIEU VOUS BENISSE.

Il n’y a pas de formule type et cela est au discernement du prêtre. En effet, certains précisent que peuvent communier les fidèles confessant la foi catholique et étant en état de le faire au regard de l’Enseignement de l’Eglise sur la discipline des Sacrements. C’est utile, par exemple dans des églises très touristiques comme le Sacré-Cœur de Montmartre, ou beaucoup de non catholiques ont des velléités de venir communier.

Il serait hasardeux et même peu charitable d’être plus spécifique dans une communication en public en pleine messe : la situation des personnes n’est pas forcément connue dans le détail et les circonstances peuvent rendre possible ou non la communion. Des personnes en couple peuvent être en préparation au mariage, des divorcés remariés ou en concubinage avoir eu une nullité de leur union à l’Eglise sans que cela soit connu, des personnes ayant eu des relations homosexuelles peuvent être chastes sans le crier sur les toits etc.

Le mieux est que le prêtre, une équipe de pastorale ou un accompagnateur spirituel parle en tête à tête aux personnes pour 1) leur faire prendre conscience de ce qu’elles font, 2) les faire cheminer pour avancer dans leur engagement en Eglise. Par exemple dans une préparation au mariage pour des concubins.

Que dire sur la communion de concubins?
3.1 (61.43%) 14 votes