Qu’est-ce que l’Église pense de l’intelligence artificielle ?

J’avoue ne pas avoir cherché très longtemps, mais il ne me semble pas que l’Église, en tant que telle, et, éventuellement, à quel degré d’autorité du magistère,se  soit prononcée sur cette question.

À mon sens, sauf avis plus autorisé, une machine reste une machine, quelle que soit son degré de sophistication. Dieu est créateur, l’homme n’est que (c’est déjà beaucoup) coopérateur de son œuvre. Que son intelligence se reflète dans les résultats de cette coopération, qui s’en plaindra ? Mais cela n’ira jamais au-delà.

Dieu seul crée l’âme immortelle, principe de vie. L’homme n’a pas le pouvoir de donner « le souffle de vie » à une machine et Dieu ne s’est pas engagé, à ma connaissance, à le faire, comme il le fait au moment de la conception d’un enfant (pour dire les choses de la façon la plus simple).

Donc acte. L’Église ne pense que du bien de l’intelligence artificielle lorsqu’elle fait du bien, et du mal lorsqu’elle est utilisée à faire le mal.

Abbé Hervé Courcelle Labrousse

Qu’est-ce que l’Église pense de l’intelligence artificielle ?
5 (100%) 1 vote