Qu’est-ce que l’avortement ?

C’est un fait tragique, n’ayons pas peur de le dire. Et même si on se voile la face, mère Térésa avait raison de dire que c’est là LE drame de la société moderne, matérialiste, libérale, consumériste, relativiste, hédoniste, impériale, totalitariste molle, etc., appelez-là comme vous voulez.

Venons-en au fait. Avortement veut dire mise à mort d’un enfant dans le ventre de sa mère avant sa naissance. Point barre. Le reste est de l’écran de fumée.

Je me limite à souligner un aspect du problème, mais qui en montre tout l’absurdité : en vertu de quel principe, strictement logique ou rationnel, en France en 2001, pour prendre un exemple parmi d’autres, un « embryon » (j’emploie le langage des avorteurs pour me faire comprendre) était-il un être humain après le délai de dix semaines, et puis, brutalement, par une modification juridique, ne l’était-il plus qu’après douze semaines ? Comment est-il possible qu’en franchissant la frontière de tel ou tel autre pays, l’humanité n’apparaisse qu’au bout de dix-huit ou vingt semaines ? Comment l’enfant est-il un être humain s’il vient à naître, et n’en est-il pas un s’il meure dans un accident de voiture dont sa mère est victime ?

Vérité d’un côté des Pyrénées, assassinat de l’autre ? L’homme est-il une variable ajustable selon le caprice de l’instant ? Tout être humain doué d’un peu de bon sens comprend qu’il y a là une dissolution pure et simple : est homme celui dont j’ai décidé qu’il l’était. Que le JE soit individuel ou collectif, « démocratique » ou « totalitaire », ne change rien à la chose. Absurdité monstrueuse qui ne va pas s’arrêter là. Vieux, handicapés, cas sociaux, etc., « ennemis du genre humain » d’une catégorie ou d’une autre passeront un jour ou l’autre à la trappe, si je décide qu’ils ne sont plus humains. On a déjà vu cela, ou des tentatives de mise en œuvre d’un tel programme. Voilà ce qu’est l’avortement.

Abbé Hervé Courcelle Labrousse

Qu’est-ce que l’avortement ?
3.9 (78%) 10 votes