Prière pour un embryon et Ecriture

Sur votre article “Prier avec un embryon”, quels sont les textes bibliques que vous pouvez apporter en preuve?

Nous ne savons pas si la question porte sur le fait qu’un embryon soit un être humain doté d’une âme avec qui on peut prier, ou sur le fait de prier avec une personne décédée.

1° Sur le premier point, l’Ecriture est claire. L’embryon est une personne aimée de Dieu, digne de son amour et de son Alliance.

– Au prophète Jérémie, le Seigneur dit : « Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations. » (Jr 1, 5)

– En Lc 1, 41-43, « Dès qu’Elisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit. Elle s’écria d’une voix forte: Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de ton sein est béni. Comment m’est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi ? ».  C’est un « enfant », donc une personne humaine, qu’Elisabeth porte et cet être a des capacités cognitives et émotionnelles. Or, c’est un fœtus de 6 mois. Quant à l’embryon de quelques jours que porte Marie, il est « béni » et c’est le « Sauveur » d’Elisabeth. Elle dit cela parce qu’elle le reconnait comme une personne ayant une dimension spirituelle et douée de raison.

2° Sur la question de prier avec une personne morte, l’Ecriture est tout aussi claire. Le chapitre 12 du Deuxième Livre des Maccabées montre les prières et sacrifices pour des soldats de Juda Maccabée morts en état de péché, du verset 39 à la fin du chapitre, qui se conclut ainsi: « Et s’il envisageait qu’une très belle récompense est réservée à ceux qui s’endorment dans la piété, c’était là une pensée sainte et pieuse. Voilà pourquoi il fit faire ce sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu’ils fussent délivrés de leur péché. »

Prière pour un embryon et Ecriture
5 (100%) 4 votes