Prénoms juifs et “chrétiens”

Le président du CRIF et de nombreux Juifs pratiquants portent des prénoms chrétiens. Comment expliquer cela ?

Il y a plusieurs explications possibles :

– C’est une tradition courante pour des Juifs d’avoir un prénom de la culture locale (donc « français », bien plus que « chrétien ») et un deuxième prénom hébreu. C’était déjà vrai aux temps apostoliques. Saul utilise le prénom gréco-romain Paul ; Joseph (prénom juif) est surnommé « Justus » (mot latin) en Ac 1, 23 ; Actes 18 nous présente une série de judéo-chrétiens qui ont des prénoms gréco-romains : Priscille et Aquilas, Crispus, Timothée (de mère juive) etc. Les Apôtres Philippe et André ont des noms grecs, alors même que le frère d’André, Simon (St Pierre) a un nom juif. St Marc (nom latin) s’appelle Jean (nom juif) etc.

– Les personnes en question peuvent venir de familles non pratiquantes, voire athées, ne souhaitant pas perpétuer leur héritage juif. Les prénoms donnés aux enfants ne sont alors pas tellement vus de leur part comme chrétiens mais « passe-partout ». Notons au passage qu’être membre du CRIF ne garantit pas d’être pratiquant. C’est une organisation de représentation « laïque » et non religieuse. On peut être très actif au CRIF et être parfaitement athée

– En fonction de leur âge, ces mêmes familles ont pu souhaiter être discrètes sur leur judaïté, pour des raisons évidentes de sécurité et d’intégration face à l’antisémitisme

– Notons enfin que les prénoms en question, et cela renvoie davantage à un aspect théologique qui est plus le propos de www.reponses-catholiques.fr, sont souvent juifs avant d’être chrétiens : Jacques, Jean, Jude, Simon, Anne, Madeleine (« de Magdala »), Marie, Suzanne etc.

Prénoms juifs et “chrétiens”
4.8 (96%) 10 votes