Pourquoi y a-t-il deux fêtes du Christ-Roi?

Question: J’ai vu récemment que la fête du Christ-Roi dans le calendrier de saint Pie V ne coïncidait pas avec celle du nouveau calendrier. Pourquoi?

 

La fête du Christ-Roi a été instituée par le Pape Pie XI, auteur d’une encyclique sur le sujet: Quas Primas. Dans ce contexte, la fête du Christ-Roi était principalement destinée à affirmer que le Christ devait régner sur les lois et les Etats, contrairement aux erreurs laïcistes qui voudraient faire de la foi une question purement privée. Cette fête a été placée à l’époque le dernier dimanche d’octobre, pour l’associer à la grande fête de la Toussaint: de même que le Christ règne sur l’Eglise triomphante, il règne aussi sur l’Eglise militante – et pas seulement sur l’âme de chaque chrétien – et Il doit régner sur les sociétés temporelles. C’est ce que l’on appelle la Royauté sociale du Christ: le Christ règne sur les nations comme Il règne sur les individus.

Dans le calendrier romain réformé, la fête du Christ-Roi a été placée à la fin de l’année liturgique, le dimanche qui précède le premier dimanche de l’Avent. Dans ce contexte, ce qui est fêté, c’est davantage le Christ comme Roi du cosmos: la tonalité des textes de la fin de l’année liturgique nous renvoie à la fin des temps où cette Royauté sera manifestée à tous.

A mon sens, il ne faut pas opposer ces deux logiques: le Christ doit régner sur nos Etats comme Il doit régner sur le cosmos. Le fait d’avoir deux fêtes du Christ-Roi, qui constitue certes une sorte d’anomalie liturgique, a au moins l’avantage de nous rappeler contre les erreurs de l’individualisme et du laïcisme contemporains que notre foi a des conséquences sociales et politiques et que nous sommes pas seulement soumis au Christ comme individus, mais aussi comme corps social (ce qui est évident pour l’Eglise, mais qui n’est pas moins vrai pour les sociétés temporelles).

Pourquoi y a-t-il deux fêtes du Christ-Roi?
Notez cet article