Pourquoi pas de mission de salut pour les démons? (4/4)

Pourquoi les mauvais anges (Lucifer inclus) ne furent pas l’objet d’une mission de salut mais l’homme seul? (4/4)

Il n’est pas exact que seul l’homme soit l’objet d’une mission de salut. Saint Paul, par exemple dans la Lettre aux Romains, chapitre 8 verset 22, évoque « la création tout entière » qui « gémit dans les douleurs de l’enfantement ». Le salut ne concerne donc pas seulement l’homme, mais aussi l’ensemble du cosmos. D’autres textes, comme l’Apocalypse dans ses derniers chapitres 21 et 22, montrent, un cosmos transfiguré. En ce sens, l’ensemble du cosmos et des êtres qui le peuplent sont concernés par le salut de Dieu.

Au septième jour, Dieu se retire et confie la Création à l’homme. Au deuxième chapitre de la Genèse, l’humanité devient gérante du jardin d’Eden (verset 15), chargée de donner un nom à toutes les créatures (v. 19-20), ce qui signifie les classifier et effectuer les recherches scientifiques qui conviennent etc. C’est, comme vu aux articles précédents, l’être humain qui est créé comme à l’image et à la ressemblance de Dieu (Gn 1, 26). Le salut passe donc par l’homme, que Dieu établit comme co-créateur, comme l’expliquent des théologiens comme André Wénin.

Si le Fils, la deuxième Personne de la Trinité, s’est incarné en homme, ce n’est pas juste pour se rendre accessible à nous. C’est bien parce que, de toute éternité, le Fils est co-créateur avec le Père et l’Esprit Saint, mais que Dieu a aussi établit l’être humain comme co-créateur. Le Fils ne pouvait s’incarner en autre chose qu’une personne humaine parce que, “Il est l’homme” (Jn 19, 5).

Le Fils incarné, Jésus-Christ, est donc l’unique Médiateur et ce Médiateur est un homme. Nous venons de le voir, Il est Médiateur du salut pour les hommes mais aussi pour toute la Création.

S’agissant des anges, ils voient Dieu face à face. Donc le Fils face à face aussi. Les démons sont des anges révoltés. S’ils se révoltent contre Dieu, donc aussi le Fils, le salut par le Christ ne peut les concerner : ils l’ont déjà rejeté. Car, contrairement aux hommes, ils n’ont pas de limites physiques ou psychologiques qui les feraient être tentés ou affaiblis pour tomber dans le péché. C’est leur seule volonté, sans influence extérieure, qui les a damnés.

Pourquoi pas de mission de salut pour les démons? (4/4)
Notez cet article