Pourquoi ne peut-on pas être catholique et franc-maçon?

J’ai vu récemment une interview de l’ex franc-maçon Serge Abad-Gallardo. Le débat est vif entre ceux qui disent qu’on peut être catholique et maçon et ceux qui disent que non. Que dirait Réponses catholiques ?

Nous avons déjà répondu à des questions approchantes il y a quelques années :

– « Puis-je être catholique et franc-maçon ? » volets I et II – https://www.reponses-catholiques.fr/puis-je-etre-catholique-et-franc-macon-i/ et https://www.reponses-catholiques.fr/puis-je-etre-catholique-et-franc-macon-ii/

– « Peut-on être franc-maçon et catholique ? » – https://www.reponses-catholiques.fr/peut-on-etre-franc-macon-et-catholique/

Nous maintenons qu’un catholique ne peut être franc-maçon. Pourquoi ? Revisitons les arguments parfois déjà évoqués dans les réponses précédentes.

Argument d’autorité : l’incompatibilité entre franc-maçonnerie et catholicisme est une affirmation constante du Magistère. Benoit XVI l’a rappelé et, récemment, François n’a pas donné suite à la tentative d’un prêtre savoyard maçon de faire annuler sa réduction à l’état laïc.

Arguments théologique et philosophique : le Dieu des chrétiens est un Dieu provident, qui agît dans l’Histoire et qui parle à l’Homme; qui s’est incarné en Jésus Christ pour notre salut, salut que nous ne pouvons obtenir par nous mêmes. Le Dieu maçonnique (quand il y en a un, pour les obédiences athées, c’est encore plus simple: pas de Dieu, pas de christianisme) est un grand horloger qui n’intervient pas dans l’univers. C’est par la connaissance et l’initiation, en gravissant tous les degrés, que l’homme assure son salut. (Re)lire Pascal: le Dieu des philosophes n’est pas celui de la Bible.

Arguments biblique et anthropologique: la Bonne Nouvelle est offerte à tous, gratuitement, et d’abord aux plus pauvres et aux plus petits. Ce sont “les sages et les intelligents” qui ont le plus de mal à l’entendre (Mt 11, 25). L’initiation maçonnique est réservée à une élite qui se coopte, par une connaissance secrète et des rites occultes. Donc exactement le contraire.

Argument éthique : tout l’Enseignement de l’Eglise est ouvert à tous et tous ses sacrements sont célébrés en public. Le contraire absolu du secret maçonnique, de ses tenues fermées et de son occultisme.

Argument ecclésiologique : un catholique n’obéit qu’au Christ, et à celui qui a reçu mandat pour le représenter sur terre, donc l’évêque du lieu, successeur des Apôtres. Un catholique qui serait maçon aurait une double obéissance aux plus gradés de sa loge. Il se trouverait constamment en conflit intérieur entre l’Enseignement de l’Eglise et les directives qu’il recevrait dans sa loge.

Bref, qu’on le prenne sur le plan ecclésial, théologique, humain, scripturaire, philosophique, éthique, la franc-maçonnerie heurte frontalement la foi catholique. Ceux qui disent le contraire sont soit des manipulateurs, soit des naïfs. “Que celui qui a des oreilles, qu’il entende” (Mt 11, 15).

Ajoutons au passage, même si ce n’est pas directement la question, que les divagations sur « le Pape franc-maçon » ou « tel évêque franc-maçon », apportent en fait des arguments à la franc-maçonnerie et sapent gravement l’Eglise.

Pourquoi ne peut-on pas être catholique et franc-maçon?
4.3 (86.67%) 3 votes