Pourquoi Marie est mère de l’Eglise?

Depuis toujours je ne comprends pas comment l’apôtre Jean représente l’humanité quand on dit que Marie est notre Mère et qu’on l’associe aux mots du Christ : « Voici ta Mère ». Je ne comprends pas le lien symbolique et je ne comprends pas pourquoi Jésus ne l’a pas dit de façon concrète.

C’est la première fois que nous rencontrons cette interprétation selon laquelle Jean représenterait l’humanité. A notre connaissance, il est plutôt censé représenter l’Eglise et c’est tout à fait logique. D’une part, Jean est un disciple et il est le type (cf. notre article sur la lecture typologique dans la Bible : https://www.reponses-catholiques.fr/psychanalyse-lecture-typologique-et-peche-originel/)  de tout disciple, c’est-à-dire chaque chrétien. En ce sens, Marie devient notre mère à chacun.

D’autre part, en plus, un des apôtres est Jean. Le collège des Apôtres représente l’Eglise au sens institutionnel : ce sont à eux que le Christ confie l’Eglise et les évêques sont les successeurs des Apôtres. Le disciple au pied de la Croix est le seul présent, il représente alors toute l’Eglise-institution. En ce deuxième sens, Marie devient aussi mère de l’Eglise et c’est devenu une fête liturgique le Lundi de Pentecôte depuis la décision du Pape François.

Quant à ce que Jésus dit, Il le fait rarement « de façon concrète » au sens où la question l’entend. Le Christ parle le plus souvent en paraboles, Il répond rarement de façon basique par « oui » ou « non ». Qu’on pense au « Rendez à César » qui ne répond pas exactement à la question. Ou quand la mère des fils de Zébédée, dont l’un s’appelle Jean, justement, demande à ce qu’ils siègent à sa droite et à sa gauche, une lecture attentive montre qu’ils ne sont pas tellement avancés sur ce point précis, suite à la réponse de Jésus (Mt 20, 23).

Les propos du Christ laissent toujours un écart permettant une interprétation et une adhésion qui laisse la liberté à son interlocuteur d’y adhérer ou non.