Pourquoi l’enfer puisque Dieu nous a lavé de nos péchés?

Pourquoi y a-t-il l’enfer puisque Dieu est censé nous laver de tous nos péchés ?

Oui, nous sommes lavés de tous nos péchés au moment du Baptême. Le problème, c’est que nous recommençons à pécher ensuite, d’où l’intérêt de se confesser régulièrement pour revenir à l’état de pureté du baptême.

L’Enfer est l’état (on parle dans la théologie actuelle davantage d’état que d’endroit ? Cf ; l’encyclique de Benoît XVI Spe salvi) de ceux qui se sont coupés radicalement de Dieu et sont morts ainsi : ceux qui ont commis ce que la théologie traditionnelle appelle un péché mortel. Un péché est dit « mortel » car il est suffisamment grave pour marquer cette coupure définitive avec Dieu et conduire à la deuxième mort qu’est l’Enfer. La personne concernée se prive ainsi volontairement de la résurrection pour la vie éternelle que nous offre le Christ. Par exemple, le péché d’apostasie, c’est-à-dire renier Dieu ou le Christ. Si on le renie, on se coupe de lui et on ne peut bénéficier du salut qu’Il propose puisqu’on n’y croit pas. Il ne va pas sauver les gens de force.

Même après son baptême, chaque chrétien garde son libre-arbitre. Il a la liberté de faire ce choix de rejeter Dieu. Autrement, il serait sous emprise. Croire en Dieu ne peut qu’être un acte libre. Mais la conséquence d’une liberté mal employée, c’est toujours la mort.

Sur le salut des non-chrétiens, cf. Un non-baptisé est-il marié validement et sauvé? – Réponses catholiques (reponses-catholiques.fr); Les nations sont-elles sauvées? – Réponses catholiques (reponses-catholiques.fr)

4.4/5 - (5 votes)

Commentaires

  1. christian

    Jusqu’à la fin, il y a la miséricorde de Dieu, a insisté le pape François
    Le pape a alors cité une anecdote avec saint Jean-Marie Vianney, le Curé d’Ars : « Souvenons-nous de cette pauvre veuve qui est allée se confesser au Curé d’Ars (son mari s’était suicidé ; il s’était jeté d’un pont dans un fleuve). Et elle pleurait, disant : “… Mon pauvre mari ! Il est en enfer ! Il s’est suicidé et le suicide est un péché mortel. Il est en enfer”. Et le Curé d’Ars lui dit : “Mais, attendez Madame, entre le pont et l’eau, il y a la miséricorde de Dieu”. Jusqu’à la fin, la toute fin, il y a la miséricorde de Dieu. »

  2. X13

    (1) L’enfer est maintenant un état….
    (2) L’enfer c’est la mort éternelle. [La deuxième mort]
    (3) Les morts ne savent rien (selon Éclésiaste 3 et 9)

    Donc, ceux qui sont en enfer, la mort éternelle, la seconde mort, ne souffrent pas….

Répondre