Pourquoi le peuple a suivi les chefs du Temple plutôt que Jésus?

Pourquoi le peuple a suivi les chefs du temple dans la mise à mort de Jésus ?

On peut se poser la question à chaque élection dont les résultats ne nous conviennent pas. Pourquoi le peuple a voté pour élire tel candidat inepte ? Parce que le nombre ne donne pas toujours raison et que le peuple est facilement manipulable.

Tout d’abord, les chefs du Temple avaient une réelle légitimité. Le grand-prêtre est institué dans la Loi depuis Aaron, le frère de Moïse, selon des règles précises. Il a reçu l’onction, il est donc accrédité par le Seigneur. Refuser l’autorité des prêtres, c’est être schismatique, comme l’étaient les Esséniens de Qumran. C’est un péché très grave.

Deuxièmement, les courants politico-religieux dans la Palestine du temps de Jésus étaient nombreux et parfois antagonistes : les Hérodiens collaboraient sans vergogne avec les Romains, les Sadducéens de la classe sacerdotale essayaient de ne pas se les mettre à dos, les Pharisiens adoptaient une résistance passive prudente, les Esséniens s’étaient réfugiés au désert (au moins ceux de Qumran), les Zélotes étaient partisans de l’insurrection armée. Jésus ne pouvait que déplaire à la plupart de ces courants : trop en porte-à-faux vis-à-vis des Romains pour les uns, pas assez combatif pour les autres.

Ensuite, Jésus était un obscur artisan d’un bled qui n’était même pas en Judée, Nazareth. Il n’avait aucune légitimité politique ou religieuse. Certes, Il faisait des miracles et avait un enseignement intéressant, mais Il n’était pas le seul. Quelle garantie avait-on qu’Il était bien le Messie ?

Enfin, la foule est facilement manipulable. Il suffit d’agitateurs agissant de façon stratégique pour la retourner. C’est ce que les Evangiles suggèrent à propos du jugement de Pilate et de la libération de Barabbas.

Il en ressort que les disciples ont vraiment fait preuve d’une foi extraordinaire, à rebrousse-poil de toutes les sécurités culturelles, politiques et religieuses de leur temps. Prions à l’intercession de ces apôtres, saintes femmes et autres disciples qui nous ont permis d’aller à Jésus.