Pourquoi l’Eglise excommunie-t-elle les divorcés ?

L’Eglise n’excommunie pas les divorcés. Elle demande simplement aux divorcés remariés de ne pas communier. Être privé de la communion  est différent d’être excommunié (c’est-à-dire privé de la communion avec l’Eglise, c’est-à-dire privé du lien de charité qui unit les chrétiens entre eux). Et le problème, ce n’est pas tant le divorce que le remariage. Pour l’Eglise, ce remariage est un adultère, puisque l’un des conjoints se marie une deuxième fois du vivant de son premier conjoint. Or, il n’est pas possible de communier sans avoir confessé un péché aussi grave que l’adultère. Et on ne peut recevoir le pardon divin que lorsqu’on a la ferme volonté de ne pas recommencer à pécher – c’est-à-dire, dans ce cas précis, de ne plus commettre l’adultère dans ce deuxième mariage. C’est le respect de la dignité du mariage chrétien qui interdit à l’Eglise de changer de discipline sur ce point précis.

Pourquoi l’Eglise excommunie-t-elle les divorcés ?
Notez cet article