Pourquoi Dieu permet-Il un accident? (1/2)

La chorale venait d’organiser un échange des voeux vers un site touristique et à notre retour un des nos conseillers a connu un accident sur la moto et mort sur le lieu. Ma préoccupation est celle de savoir pourquoi Dieu l’a permis pendant qu’on rentrait et après la mort qu’est-ce qui se passe réellement ? Après d’autres sources d’information la famille de l’illustre disparu sait bien de ce qu’il s’agit (il parait que l’illustre disparu avait de problème bien particulier en famille qui nécessitait une délivrance) (1/2)

Il nous semble que cette question en comporte deux, donc nous la traiterons en deux volets. Ce qu’il y a après la mort n’est pas le même sujet que la raison de la mort de cette personne.

Il y a plusieurs niveaux de réponse sur ce point. D’une part, un accident de moto a souvent une cause: une imprudence , un excès de vitesse du motard ou d’un autre conducteur, un terrain difficile, des intempéries, une flaque d’huile etc. Dieu n’a pas grand chose à voir avec cela et voir le doigt de Dieu pour un oui ou pour un non, c’est sombrer dans la pensée magique. Car établir un lien entre cet accident et des problèmes du défunt nécessitant une délivrance nous inspire la plus grande méfiance. Les prières de délivrance telles qu’elles se pratiquent dans le Renouveau charismatique visent à se libérer du démon. Mais rappelons qu’en théologie catholique, le diable est un ange, donc un être spirituel. Il n’a pas de prise sur le monde physique et ne peut agir que sur l’esprit des personnes, par exemple en s’appuyant sur leurs limites psychologiques. On ne peut donc pas lui attribuer directement la cause d’un accident. Pas plus qu’à Dieu.

Ce qui est néanmoins vrai, c’est que “Le salaire du péché, c’est la mort” (Rm 6, 23). Et la mort, parfois du pécheur, parfois, malheureusement, des innocents. Par conséquent, peut-être qu’un comportement peccamineux a joué pour cet accident: le défunt était tellement préoccupé par ses problèmes de famille qu’il a eu un moment d’inattention, ou que quelqu’un – lui ou un autre – a commis un excès de vitesse ou une imprudence par orgueil, vanité, paresse (donc négligence), que quelqu’un a laissé une flaque d’huile par avarice parce qu’il n’a pas fait réparer sa fuite etc. Si chacun était prudent sur la route, ce qui est l’attitude juste, il y aurait moins de morts.

A un autre niveau, la question “Pourquoi Dieu a permis cet accident?” revient à se poser celle de pourquoi Dieu permet n’importe quelle mort. Pourquoi se poser la question dans ce cas et non les autres? Et, encore une fois, sur ce point, la foi chrétienne affirme que la mort est venue avec le péché. En Gn 3, Adam et Eve pouvaient manger de tous les arbres du jardin, sauf celui de la connaissance du bien et du mal, mais y compris celui de l’arbre de vie. Ils avaient donc accès à l’immortalité. Ce n’est qu’après la Chute, quand ils ont désobéi à Dieu en mangeant le fruit de l’arbre du bien et du mal, que Celui-ci les expulse du jardin d’Eden et leur interdit l’arbre de vie. Dieu merci. Que se passerait-il si Hitler ou tout autre grand criminel était par dessus le marché immortel? Mais ce que ce texte, dans sa façon imagée, nous enseigne, c’est que le pécheur choisit le pouvoir plutôt que la vie. Comme un chauffard sur la route.

Si l’on va plus loin, on peut risquer un autre niveau de réponse. Dans la question,  il s’agit de quelqu’un ayant un rôle important (même si nous ne voyons pas trop ce qu’est un “conseiller” dans une chorale) dans une chorale. Elle ne précise pas si cette chorale a un caractère confessionnel ou non, quoique l’évocation d’un “vœu” le suggère. Mais si tel est le cas, une chorale chrétienne est une façon d’annoncer le Christ. Se déplacer pour aller chanter, c’est prendre un risque, minime mais, dans ce cas, avéré: être loin de chez soi, avoir un accident de la route, se faire voler en voyage etc. Annoncer l’Evangile, c’est toujours se risquer mais le Christ nous demande de le faire. Cette personne serait alors décédée en mission d’évangélisation, autant qu’un missionnaire à l’autre bout du monde ou un chrétien persécuté.

Pourquoi Dieu permet-Il un accident? (1/2)
3.3 (66.67%) 6 votes