Position de l’Eglise sur le mariage avec un musulman

Quelle est la position de l’Église sur le mariage interreligieux catholique-musulman?

Il faut élargir un peu la question. En effet, l’Enseignement de l’Eglise va s’intéresser, mais en les distinguant, aux conditions canoniques différentes de mariages entre deux conjoints catholique et orthodoxe, catholique et protestant et catholique et non-chrétien. Les deux premières catégories ne concernent pas cette question. Regardons donc le troisième cas.

Le mariage avec un conjoint non-chrétien (peu importe qu’il soit musulman, d’une  autre religion ou non baptisé) est possible, et est même possible à l’église. Nous renvoyons à notre article  « Mariage interconfessionnel et interreligieux » en indique les modalités et les autorisations nécessaires : https://www.reponses-catholiques.fr/mariage-interconfessionnel-et-interreligieux/.

Sur le fond, il faut garder à l’esprit deux principes théologiques :

  • les enfants nés de cette union doivent être catholiques. Comme ce n’est pas toujours possible, surtout avec les musulmans, notre article précédent indique qu’il faut néanmoins faire signer au conjoint non-chrétien un document stipulant qu’il en a été informé
  • la personne catholique dans le couple doit pouvoir pratiquer librement sa foi.

C’est là que les problèmes concrets avec un conjoint musulman (à moins qu’il ait totalement rejeté sa religion, ce qui n’est pas si courant sur des aspects aussi visibles que le mariage. Se marier avec un non-musulman, ça a une autre portée que de manger en cachette pendant le ramadan) peuvent apparaître. Car, du point de vue musulman :

  • d’une part, le conjoint musulman sera forcément un homme. En effet, une musulmane ne peut jamais épouser un non-musulman, alors qu’un musulman peut épouser une juive ou une chrétienne (mais pas une femme d’une autre religion ou sans religion)
  • d’autre part, si une musulmane épouse un non musulman, celui-ci doit impérativement se convertir à l’Islam et ne sera donc plus catholique
  • et enfin, dans tous les cas, les enfants sont obligatoirement musulmans.

Donc,

  • un catholique voulant épouser une musulmane devra obligatoirement se convertir à l’Islam et ses enfants seront musulmans. Il ne peut donc plus pratiquer sa foi catholique et élever chrétiennement ses enfants
  • une catholique n’est pas obligée de se convertir à l’Islam mais l’expérience montre qu’elle subira toute sa vie des pressions en ce sens si sa belle famille et son environnement sont très islamisés. Elle ne pourra matériellement pas être très engagée dans l’Eglise, ni élever chrétiennement ses enfants au moins sur le plan catéchétique et sacramentel.

Par conséquent  si le droit canon permet ce type d’union, dans un esprit de foi, elles ne sont pas à encourager du tout. La personne qui veut se marier (qui sera, comme on l’a vu, le plus souvent une femme) doit sérieusement discerner si ce qu’elle fait est bon. Si cela implique sa conversion à l’Islam, elle doit s’y refuser absolument.

Position de l’Eglise sur le mariage avec un musulman
4 (80%) 13 votes