Porter son alliance en étant divorcé

Ma femme et moi nous nous aimons profondément mais malheureusement, nous n’avons pas eu la ressource intérieure et extérieure pour traverser notre mal-être. Nous avons accepté de divorcer civilement. Notre divorce n’amène qu’une séparation civile et non « de refaire » sa vie. Nous avons décidé d’être les « gardiens » du témoignage de l’alliance avec Dieu en conservant nos alliances « bijoux » de l’autre. Ma femme a accepté cette semaine de me redonner mon alliance car je souhaitais la reporter. Je pense pouvoir le faire sans faire mal mais je raisonne peut-être mal et ne prends peut-être pas assez en compte que le serment devant Dieu a été dissout ; ce qui est une offense envers Lui. Je me permets donc de vous poser la question suivante : suis-je dans le péché et dans le parjure en reportant mon alliance alors que nous sommes divorcés ?

Ce qui est problématique du point de vue de l’Enseignement de l’Eglise, c’est l’adultère, et donc de se remarier ou de vivre en concubinage après une première union sacramentelle.  D’après ce qu’il dit, l’auteur de la question est resté fidèle au Sacrement du Mariage, sachant qu’un tribunal ecclésiastique peut prononcer une séparation de corps. Pour le dire simplement, un divorcé non remarié n’est pas infidèle à l’Enseignement de l’Eglise. Justement, se séparer, même avec un divorce civil, sans « refaire sa vie », c’est rester fidèle.

De ce que nous comprenons de la situation (que nous avons résumée et anonymée), on ne voit donc pas trop ce que ces questions de péché et de parjure viennent faire dans ce cas-là. En effet, un sacrement n’est pas un serment. C’est le signe visible d’une grâce invisible et d’abord un don de Dieu. Evidemment, il y a un engagement irrévocable dans un mariage, où les deux époux se donnent mutuellement le sacrement. Mais on ne peut pas parler de « serment », ni de « parjure ». Ce sont d’autres concepts qui sont en jeu.

Au contraire, porter son alliance est plutôt l’indice de vouloir préserver la fidélité au mariage sacramentel. Cela n’ira pas tout seul et les deux époux auraient un grand profit à être accompagnés sérieusement spirituellement, à la fois sur le plan individuel et conjugal. Les sessions Cana Couple du Chemin Neuf, par exemple, la consultation d’un conseiller conjugal chrétien ou d’autres propositions pour couples en difficulté, peuvent aider grandement. D’autres démarches spirituelles comme la dévotion à Marie qui défait les nœuds, une retraite ignacienne ou un pèlerinage sur le Chemin de St Jacques de Compostelle peuvent aussi être des propositions pertinentes.

Porter son alliance en étant divorcé
4.5 (90%) 2 votes