Philosophie et théologie

Je souhaiterais savoir s’il existe différents rédacteurs sur votre excellent “Réponses Catholiques”. J’observe une inégalité dans le choix des arguments pour ne pas aller jusqu’à évoquer leur solidité. L’article “Dieu créateur du mal” par exemple me semble faible et laisse courir l’action des démons et de leur chef “tournant autour de nous comme des lions rugissant cherchant qui dévorer”, pour s’égarer dans une philosophie de l’absurde insuffisante et consensuelle. Tandis que “Richesse protestante et Pauvreté catholique” englobe tout pour sensiblement le même nombre de signes.

Nous nous réjouissons que notre site soit qualifié d’ « excellent » par un lecteur et nous l’en remercions. Pour répondre directement à la question, différents rédacteurs peuvent intervenir. Nous proposons aux lecteurs de noter les articles et de laisser un commentaire s’ils le souhaitent. Si le commentaire comporte une question – qui soit une vraie question –  en général, nous publions une nouvelle réponse. Comme dit dans l’article précédent, responses-catholiques.fr n’est, en revanche, pas un forum de discussion. Nous répondons aux questions des internautes, nous ne modérons pas un débat.

Sur la forme de l’article « Dieu créateur du mal », nous faisons remarquer que nous n’avons pas écrit la citation de l’Ecriture à propos des démons « tournant autour de nous comme des lions rugissant cherchant qui dévorer ». Qualifier notre argumentation sur la philosophie de l’absurde d’ « insuffisante » est certainement soutenable, dans la mesure où on ne peut pas tout dire sur ce vaste thème en quelques lignes et des articles trop longs ne seraient pas adaptés à notre site. Le lecteur intéressé par une réponse plus complète peut se reporter, par exemple, à Dieu pour penser le mal, du théologien Adolphe Gesché.

Sur le fond, dire que notre article relève d’une « philosophie consensuelle » est plutôt une bonne nouvelle car nos propos reprennent en effet la tradition philosophique intégrée dans la théologie catholique. Que la vérité, qui a partie avec la Raison, est divine, cela est affirmé en philosophie depuis Parménide au Ve siècle av. J.-C. Que la divinité soit le Bon, le Vrai, le Bien se dit depuis Platon. Donc le faux – ce qui inclut le faux intellectuel et logique, donc l’absurde –  et le mal sont contraires à Dieu. Que Dieu est la Raison, Logos en grec, nous vient donc de la philosophie grecque mais aussi de l’Ecriture, Jn 1, 1, en particulier. Par conséquent, le mal, rupture radicale de Dieu, est contraire à la Raison, ce qui est une bonne qualification de l’absurde. La théologie catholique l’a repris de biens des manières, par exemple avec St Thomas d’Aquin. Cette idée reste d’actualité même en dehors de la pensée catholique. Par exemple, Einstein l’a redit à l’époque contemporaine.

Toute la Tradition catholique associe donc la Raison à Dieu et pense sa foi avec la théologie mais aussi la philosophie, qui fait appel à la Raison. C’est déjà vrai dans la citation de notre site : « Soyez toujours prêts à rendre raison de l’espérance qui est en vous » (1P 3, 15). La Tradition catholique a ensuite toujours fait appel à la philosophie pour construire sa théologie. C’était vrai pour les Stromates de Clément d’Alexandrie, pour St Augustin mais aussi pour St Jean-Paul II (Fides et Ratio) et Benoit XVI.

Les formations de baccalauréat canonique ou de séminaristes incluent une solide formation philosophique pour pouvoir faire de la théologie. D’ailleurs, depuis quelques années, le parcours qui se faisait en 4 ans est passé à 5 ans, justement, pour étudier davantage la philosophie.

Notez cet article