Peut-on pardonner à quelqu’un qui ne le veut pas?

Le Christ enseigne qu’il faut pardonner à ceux qui nous ont offensés .Et si l’offensant ne demande rien ? Peut-on le pardonner à son insu ou à son corps défendant, par exemple parce qu’ il estime n’ avoir commis aucune faute à notre égard.

Mais c’est le cas le plus fréquent ! Il n’est pas si courant que l’offenseur reconnaisse ses torts et qu’il demande le moindre pardon. Il est même souvent persuadé d’avoir bien agi, ou d’avoir de bonnes raisons, car les personnes totalement dénuées de sens moral sont rares. Même les mafieux ou les terroristes ont un code de l’honneur et commettent les pires crimes en pensant se conformer à des valeurs (le clan, la cause, la vengeance d’une injustice etc). Certains vont même se sentir insultés si l’offensé les informe qu’il leur pardonne.

Donc que l’offenseur soit conscient de sa faute, qu’il soit d’accord pour être pardonné ou non n’a pas à entrer en ligne de compte. Le Christ demande de pardonner. Il a pardonné à ses bourreaux sur la Croix, alors que ces derniers pensaient sauver le Peuple, s’agissant des membres du Sanhédrin, et maintenir la paix civile pour ce qui est des Romains. Ils n’attendaient pas du tout son pardon, n’estimaient pas commettre de faute (peut-être Ponce Pilate ? Et encore, la logique de compromis politique a primé dans son esprit sur la justice, ce que Weber appellerait « l’éthique de responsabilité »). Pourtant Il leur a pardonné. Tout comme Etienne a pardonné aux gens en furie qui le lapidaient.

Que ce pardon soit plus difficile à donner qu’à quelqu’un qui le demande, qu’il faille un long et profond travail de la grâce pour y parvenir, qu’il faille prier pour être capable de l’accorder, c’est une autre question.