Peut-on faire la mémoire d’un saint non prévue dans le calendrier liturgique?

Voici ma question à laquelle je ne trouve étonnamment pas de réponse précise sur le Web : Lorsque l’Eglise a reconnu un saint, son culte semble à ce que j’ai lu, étendu à la terre entière. Est-ce à dire que l’on peut demander une messe qui en fasse mémoire dans n’importe quel diocèse. Si oui : mais alors à quoi donc servent les calendriers diocésains qui proposent des “mémoires facultatives” car en fait on peut faire mémoire de n’importe quel saint (à sa date du calendrier bien entendu).

On peut effectivement faire mémoire de n’importe quel saint mais pas n’importe où dans les même conditions, ni n’importe comment. Certains saints sont fêtés, et c’est une fête qui est célébrée lors de l’Eucharistie, mais aussi dans la Liturgie des Heures : on ne chante pas l’office du jour mais celui correspondant à la catégorie du saint (martyr, apôtre, vierge etc), avec une oraison propre et parfois en propre l’hymne, les antiennes, la lecture.

C’est d’ailleurs surtout la Liturgie des Heures qui permet de bien comprendre. Pour une mémoire obligatoire, on chante l’office du jour mais en l’adaptant, avec une oraison propre (qu’on retrouve à la messe), parfois des antiennes des cantiques évangéliques, voire l’hymne. Les mémoires facultatives ont une oraison propre que, comme le nom l’indique, on peut choisir de dire ou non, mais le reste de l’office est celui du jour. Certains saints peuvent avoir une mémoire facultative à un endroit, mais obligatoire ailleurs (dans leur pays, leur diocèse, leur continent, leur ordre religieux), ou une mémoire peut devenir une fête dans la paroisse, le diocèse, le pays, la congrégation ou le continent du saint (Par exemple, Ste Geneviève fêtée à Paris mais pas ailleurs, tel saint du Carmel fêté dans les couvents carmélitains mais pas ailleurs etc).

Il n’y a pas de mémoire chaque jour dans la Liturgie des Heures et, d’ailleurs, plusieurs saints étant fêtés le même jour, il n’est pas possible de tous les fêter un jour donné. La messe étant publique, elle doit respecter le calendrier liturgique. Il est toujours possible de célébrer un saint lors d’une occasion spéciale mais le mieux, pour celui qui tient à le faire, est de le faire lors de l’office. Il peut toujours emprunter une partie de l’office à la catégorie du saint.